2.4

Activité du service social pour le personnel

Créé par la Fondation CHUV en collaboration avec la Direction des ressources humaines, un Fonds d’entraide COVID-19 pour le personnel a été mis en place, destiné à venir en aide à toute personne rencontrant des difficultés liées à la situation pandémique. Les principales demandes examinées concernaient des difficultés financières en lien avec des diminutions de revenus dues à la pandémie de COVID-19.

Par ailleurs, 380 prises en charge ont été réalisées par le Service social du CHUV.

L’Unité de réinsertion professionnelle devient «Accompagnement à la reprise et réinsertion professionnelle»

L’Unité de réinsertion professionnelle (URP), récemment rebaptisée «Accompagnement à la reprise et réinsertion professionnelle» (ARRP), soutient les collaboratrices et les collaborateurs qui connaissent une absence de longue durée pour des raisons de santé.

Toute absence de plus de 30 jours est signalée aux spécialistes de l’ARRP. En collaboration avec les supérieures ou supérieurs hiérarchiques, les médecins du personnel et les responsables des ressources humaines de département, elles et ils évaluent, en toute confidentialité, les situations les plus complexes afin de proposer un suivi personnalisé et de favoriser un retour au travail dans les meilleures conditions.

La pandémie de COVID-19 a entraîné une adaptation immédiate et inévitable de l’organisation du travail.

En 2020, 520 situations particulières ont été traitées en continu par l’ARRP. La pandémie de COVID-19 a néanmoins entraîné une adaptation immédiate et inévitable de l’organisation du travail. Afin d’éviter les contaminations, les entretiens à distance (par téléphone ou visioconférence) ont été privilégiés, plutôt qu’en face-à-face. Même si les contacts à distance avec les collaboratrices et collaborateurs ne sont pas optimaux, ils ont pu être préservés malgré la situation sanitaire. Quelques entretiens de réseau en face-à-face ont toutefois été maintenus lorsqu’une rencontre était nécessaire, principalement lorsqu’un retour à l’emploi était prévu à brève échéance et qu’il fallait prévoir des aménagements ou des dispositions particulières. La nécessité de disposer de toutes les forces vives en cette période de crise le justifiait pleinement.

En plus des entretiens avec les collaboratrices et collaborateurs, les contacts avec les différents partenaires et intervenants ont également été effectués à distance (Office de l’assurance-invalidité, entretiens bilatéraux avec les directions des départements du CHUV, etc.). Ainsi, une collaboration étroite avec l’Office de l’assurance-invalidité s’est poursuivie. En 2020, de façon permanente, ce sont plus de 200 situations d’absence de longue durée pour lesquelles une demande de prestations était en cours.

Par ailleurs, durant cette année, la Direction des ressources humaines a intensifié les relations avec la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud grâce à des séances bilatérales, afin de fluidifier les transmissions d’informations et d’améliorer le traitement des situations traitées conjointement par l’ARRP, l’Unité de médecine du personnel et la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud.

De façon permanente, près de 50 collaboratrices et collaborateurs ont été soutenu·e·s dans le cadre d’une mesure de réadaptation ou de reclassement professionnel.

En 2020, parmi les collaboratrices et collaborateurs connaissant une absence de plus de 9 mois (en moyenne 300 situations), on pouvait compter:

  • De façon permanente, 115 collaboratrices et collaborateurs en reprise progressive dans leur poste ou dans un poste de travail adapté (reprise majoritairement effective, pour un petit pourcentage, en reprise thérapeutique);
  • De façon permanente, près de 50 collaboratrices et collaborateurs soutenu·e·s dans le cadre d’une mesure de réadaptation ou de reclassement professionnel de l’assurance-invalidité tant au sein du CHUV qu’avec des partenaires de l’assurance-invalidité à l’externe;
  • Une quinzaine de collaboratrices et collaborateurs suivi·e·s uniquement dans le cadre de limitations fonctionnelles (plus ou pas de compétences informatiques) ou en lien avec des absences perlées (pas d’absence de longue durée);
  • Une trentaine de collaboratrices et collaborateurs en attente de décision de prestations de rentes définitives d’invalidité;
  • Près de 90 collaboratrices et collaborateurs sans capacité de travail, même partielle.

La situation sanitaire a généré des besoins de personnel supplémentaires (zones de tests COVID-19, étude sur la sérologie, vaccination, etc.). Cette situation a permis à des collaboratrices et collaborateurs suivi·e·s par l’ARRP de reprendre une activité adaptée à leur problématique de santé (problématiques de type troubles musculosquelettiques par exemple). Ces personnes ont ainsi pu reconstruire une capacité de travail dans un poste adapté.

Diminuer l’absentéisme reste un objectif prioritaire pour le CHUV.

A contrario, la situation sanitaire et le confinement ont péjoré l’état de santé psychique de certaines collaboratrices ou certains collaborateurs suivi·e·s par l’ARRP. Des mesures à l’externe, soutenues par l’assurance-invalidité, ont dû être repoussées ou suspendues en raison de la fermeture des centres pendant le confinement. Cet état de fait a eu une incidence sur la durée des absences et des suivis auprès de l’unité.

Diminuer l’absentéisme, grâce à des mesures de prévention et d’anticipation de situations génératrices d’incapacités au travail, reste un objectif prioritaire pour le CHUV. Le processus prévu a cependant été passablement freiné par la crise sanitaire. Le projet de refonte complète de la prise en charge des situations d’incapacité au travail, de même que pour la détection des situations pouvant générer de l’absentéisme de longue durée, est toujours en cours. Les cadres continuent d’être formé·e·s au traitement et à l’anticipation des absences de longue durée. Afin de permettre une prise en charge plus dynamique et rapide, la mise en place d’un outil de mesure, qui permet d’adopter une approche prévisionnelle, se poursuit.

Absences par motifs

2018 2019 2020
Maladie 5,8% 6,4% 7,7%
Accident 0,9% 1,0% 0,9%
Maternité 1,7% 1,8% 1,9%
Motifs familiaux 0,4% 0,4% 0,4%
Sous-total 8,8% 9,6% 10,9%
Formation 1,8% 1,5% 0,8%
Compensations 0,3% 0,3% 1,0%
Obligations légales 0,1% 0,1% 0,1%
Absences de toute nature 11,0% 11,5% 12,8%