1.1

Évolution de l'activité d'hospitalisation et d'hébergement

En 2015, la durée des séjours a légèrement diminué, et ce, malgré la complexité croissante des cas à traiter. Les admissions se sont effectuées majoritairement par la porte des urgences. Le taux d’occupation moyen a pu baisser dans une partie des services d’hospitalisation, passant de 87,5% en 2014 à 86,6% en 2015. Il reste toutefois proche des 90% en médecine et dépasse ce seuil aux soins intensifs, alors que le taux optimal pour des lits de soins aigus serait de 85%. 70 lits, soit près de 5% des capacités d’hospitalisation, ont été occupés par des patients en attente d’un séjour de réadaptation ou d’une place en EMS.

Patients traités et journées de l'exercice

2013 2014 2015 Variation
2014/2015
En moyenne
depuis 2013
Hospitalisation somatique aiguë
Patients traités 37'017 38'117 38'938 2,2% 1,7%
Journées de l'exercice 272'737 283'146 287'558 1,6% 1,8%
Hospitalisation de réadaptation somatique et soins palliatifs
Patients traités 1'558 1'622 1'864 14,9% 6,5%
Journées de l'exercice 33'351 34'308 35'006 2,0% 1,7%
Attentes de réadaptation
Patients traités 1'314 1'266 1'111 -12,2% -5,1%
Journées de l'exercice 10'167 9'693 7'677 -20,8% -8,2%
Hospitalisation psychiatrique (y compris alcoologie)
Patients traités 4'413 4'290 4'543 5,9% 1,0%
Journées de l'exercice 106'057 103'440 104'253 0,8% -0,6%
Attentes de placement somatiques
Patients traités 553 550 560 1,8% 0,4%
Journées de l'exercice 11'125 10'105 8'813 -12,8% -6,9%
Attentes de placement psychiatriques
Patients traités 223 227 169 -25,6% -8,1%
Journées de l'exercice 11'256 12'983 9'266 -28,6% -5,9%
Hébergement médico-social (Soerensen-La Rosière)
Patients traités 112 105 128 21,9% 4,8%
Journées de l'exercice 31'947 31'912 31'960 0,2% 0,0%
Activité totale
Patients traités 45'162 46'167 47'313 2,5% 1,6%
Journées de l'exercice 476'639 485'587 484'533 -0,2% 0,6%

Durée moyenne des séjours

2013 2014 2015
Activité somatique
Aiguë 7,5 7,6 7,5
Réadaptation 22,7 22,3 19,9
Attente de réadaptation 7,8 8,0 7,0
Attente de placement C 21,4 20,1 17,4
Activité psychiatrique
Aiguë et réadaptation 25,9 25,9 24,4
Attente de placement C 58,0 59,9 75,0

Soins aigus somatiques (+ 2,2%)

Le nombre de séjours d’hospitalisation somatique aiguë a continué à augmenter. Cette croissance a été rendue possible par les ouvertures de lits mentionnées plus loin, mais elle se manifeste aussi dans d’autres secteurs.

L’augmentation démographique conduit le CHUV, en tant qu’hôpital de référence de la région lausannoise, à prendre en charge plus de patientes et patients en médecine interne, pédiatrie et obstétrique. La croissance des activités spécialisées est aussi marquée (chirurgie viscérale et thoracique, neurologie, cardiologie, oncologie), indice de la concentration progressive de ces soins vers l’hôpital tertiaire.

Les patients sont hospitalisés pour une durée moyenne de près de 7,5 jours, ce qui représente une légère diminution par rapport à l’année précédente.

Occupation inadéquate des lits somatiques

Le nombre de lits de soins aigus occupés par des patientes et patients en attente d’un séjour de réadaptation a sensiblement diminué en 2015 (21 lits contre 27 en 2014). Par ailleurs, 24 lits ont été occupés par des patients attendant, en moyenne 17,4 jours, de trouver une place en EMS. La situation est plus détendue que celle connue en 2014. Enfin, 6 lits ont été occupés par des patients recevant une prise en charge de médecine palliative tout en restant dans l’unité où ils étaient auparavant hospitalisés. En 2015, 51 lits de soins aigus ont été occupés par des patients ne requérant plus ce type de prise en charge.

Réadaptation et soins palliatifs (+ 14,9%)

Malgré la fermeture temporaire de lits pour travaux, le CHUV a pu prendre en charge lui-même un plus grand nombre de cas en réadaptation gériatrique comme en soins palliatifs, ceci grâce à une intensification des prises en charge permettant un raccourcissement des durées de séjour.

Soins psychiatriques (+ 5,9%)

Le nombre de patients qui ont dû être hospitalisés en 2015 a fortement augmenté. Ce surcroît d’activité a pu être absorbé grâce à une baisse des durées de séjour dans l’ensemble des secteurs psychiatriques. Celle-ci s’est effectuée sans impact sur le nombre de réhospitalisations dans les 30 jours.

Les possibilités de placement en EMS à la sortie de l’hôpital psychiatrique se sont améliorées en 2015.

Les possibilités de placement en EMS à la sortie de l’hôpital psychiatrique se sont améliorées en 2015. Le nombre de patients ayant dû attendre pour disposer d’une place dans un EMS ou une structure adaptée à leurs besoins a baissé de 25%.

Les difficultés persistent toutefois pour les patients les plus complexes, qui ont dû attendre en moyenne 75 jours. En 2015, 7% des lits des secteurs psychiatriques sont occupés par des patients dans cette situation d’attente (25 lits).

Nombre de lits exploités en moyenne dans l'année

2013 2014 2015 Ecart
2014/2015
Médecine 224 244 248 4
Chirurgie 213 215 219 4
Gynécologie-obstétrique 90 90 90 0
Pédiatrie 114 120 122 2
Appareil locomoteur 137 133 131 -2
Neurosciences cliniques 66 66 68 2
Oncologie 15 15 15 0
Soins intensifs adultes 34 35 35 0
Unités de réadaptation et soins palliatifs 116 109 110 1
Sous-total soins somatiques 1'008 1'027 1'038 11
Sous-total psychiatrie 359 348 344 -4
EMS Soerensen-La Rosière 88 88 89 1
Total 1'455 1'463 1'471 8

Taux d'occupation moyen

2013 2014 2015 Ecart
2014/2015
Médecine 92,0% 89,8% 89,4% -0,4%
Chirurgie 80,9% 82,3% 81,2% -1,1%
Gynécologie-obstétrique 79,0% 80,9% 82,7% 1,8%
Pédiatrie 76,1% 78,5% 75,6% -2,9%
Appareil locomoteur 76,0% 77,3% 74,2% -3,1%
Neurosciences cliniques 80,8% 82,1% 81,2% -0,9%
Oncologie 69,6% 73,7% 77,5% 3,8%
Soins intensifs adultes 90,7% 89,2% 92,4% 3,2%
Unités de réadaptation et soins palliatifs 86,5% 90,2% 90,9% 0,7%
Sous-total soins somatiques 82,8% 83,8% 83,1% -0,7%
Sous-total psychiatrie 93,8% 95,5% 93,8% -1,7%
EMS Soerensen-La Rosière 99,5% 99,4% 98,9% -0,5%
Total 86,3% 87,5% 86,6% -0,9%

L’année 2015 a été marquée par :

  • l’ouverture temporaire de dix lits dans le Service de médecine interne, durant les trois mois de pic d’activité hivernal ;
  • la dernière étape de l’extension de l’Unité de néonatologie courant 2014 (+ 4 lits) qui déploie en partie ses effets sur 2015 ;
  • l’ouverture du Stroke Center, unité spécialisée dans la prise en charge des patientes et patients victimes d’AVC (+ 2 lits) ;
  • la fin des travaux de restructuration de l’Unité d’ORL qui permet au service de retrouver sa pleine capacité.
Ces ouvertures, qui représentent l’équivalent de onze lits supplémentaires entre 2014 et 2015, ont permis à la fois d’accueillir plus de patients et de soulager quelque peu la pression sur l’occupation des lits somatiques qui passe de 83,8% à 83,1%.

Secteurs psychiatriques

Au cours de l’année 2015, dans la continuité de la politique initiée l’année précédente, neuf lits de psychogériatrie ont été fermés dans le Secteur centre (région lausannoise). En parallèle, le Secteur nord a pu ouvrir six lits en fin d’année. L’effet net sur l’année représente une diminution de quatre lits. Malgré cela, les taux d’occupation restent très élevés (93,8% en moyenne).

Les taux d’occupation en psychiatrie restent très élevés (93,8% en moyenne).

Provenance des patientes et patients hospitalisés

La provenance des patients ne s’est pas profondément modifiée depuis 2004 : les patients vaudois forment le 88,1% de la patientèle du CHUV. La proportion des patients provenant des cantons romands se stabilise autour des 9%. L’introduction du nouveau système de financement hospitalier favorise le libre passage des patients extra-cantonaux.

2013 2014 2015
Région Lausanne 55,9% 55,2% 55,3%
Reste du canton de Vaud 33,3% 33,0% 32,8%
Cantons romands 8,1% 9,0% 9,1%
Autres cantons suisses 0,9% 0,9% 0,9%
Etranger 1,8% 1,9% 1,9%

Projet AMELIO d’amélioration des liaisons hospitalières

Le CHUV et le Réseau Santé Région Lausanne (RSRL) travaillent depuis une année à renforcer la coordination et la liaison hospitalières. Le projet, baptisé AMELIO, souhaite fluidifier les transitions toujours plus nombreuses entre milieu hospitalier et communautaire, garantir la continuité des soins ainsi qu’une utilisation optimale des ressources, l’objectif final étant que la bonne personne puisse se trouver au bon endroit au bon moment.

L’objectif final du projet AMELIO est que la bonne personne puisse se trouver au bon endroit au bon moment.

Pour le CHUV, il s’agit d’abord de préciser ses besoins et ses contraintes, d’adapter la collaboration aux spécificités des services, mais aussi de rendre plus performants les outils et systèmes d’information. En 2015, plusieurs groupes ont été mis sur pied qui travailleront durant toute l’année 2016, afin que les mesures définies puissent être appliquées par l’ensemble des partenaires en 2017.

Ce projet se développe également en lien avec AMELIO.COM, un projet spécifique du RSRL, qui traite des prestations communautaires fournies par le réseau.