Direction générale

rapport qualité 2015

Ce que vous trouverez dans le rapport qualité

Le rapport qualité du CHUV expose les principaux indicateurs qui évaluent la prise en charge des patients. Il décrit également une partie des projets que l'hôpital développe dans le but d'améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients.

Éditorial

Développer notre lien de confiance

Professeur Pierre – François Leyvraz
Directeur général

Publier un rapport qualité n’est pas un geste facile. C’est l’occasion de montrer des résultats et des projets dont nous sommes fiers. Mais c’est également une obligation d’autocritique. Pour être honnête, un tel document doit aussi montrer ce qui ne va pas.

La Direction du CHUV estime cependant cet exercice de transparence indispensable. Nous ne pouvons évaluer nos activités, puis les améliorer, qu’en mesurant régulièrement leur qualité. Les hôpitaux qui placent la qualité des soins et la sécurité des patients au rang de première priorité obtiennent de meilleurs résultats. Au CHUV, cette priorité occupe le cœur de la gouvernance depuis plusieurs années.

C’est la première fois que le CHUV publie un rapport qualité en tant que tel. Destiné à l’ensemble de la population comme à nos partenaires, cette publication complète notre rapport annuel en offrant un aperçu de nos priorités en matière de qualité des soins et de sécurité des patients. Tout au long de l’année, le CHUV nourrit une série d’indicateurs dans des domaines tels que la gestion des risques, l’information aux patients ou la continuité des soins. Par ailleurs, la Direction, de même que les équipes médicales et soignantes, conçoivent et mettent en œuvre des projets qui répondent à de nouvelles normes ou à des besoins émis tant par les patients que par les collaborateurs de l’hôpital.

Les résultats des indicateurs, de même que les projets, sont publiés ici sous une forme que nous avons voulu accessible à tout un chacun. La Direction du CHUV attache une grande importance à ce que tous les citoyens puissent accéder facilement à ses résultats. Ce n’est pas seulement un principe élémentaire de transparence. Donner une information claire et honnête permet d’établir une relation de confiance entre l’hôpital et ses patients, de façon à donner toutes les chances à une bonne prise en charge. C’est là le but de tous nos efforts.

Le CHUV en bref

Le CHUV est l’un des cinq centres hospitaliers universitaires suisses, aux côtés des hôpitaux de Genève, Berne, Bâle et Zurich. Il poursuit trois missions de base con ées par les pouvoirs publics : les soins, la formation et la recherche.

D’envergure européenne, le CHUV est à la fois un hôpital tertiaire doté d’équipements de haute technologie, un hôpital régional pour la population de l’agglomération lausannoise, ainsi qu’un centre de référence spécialisé pour l’ensemble du canton de Vaud, de même que pour une partie importante de la Suisse romande.

Le CHUV comprend 13 départements cliniques, médico- techniques et académiques, ainsi qu’un établissement médico-social (EMS) psychogériatrique. Il assure des soins dans tous les domaines de la médecine : affections somatiques et maladies psychiatriques, disciplines médicales et chirurgicales, traitements en ambulatoire et hospitaliers.

Afin d’assurer la formation prégraduée, postgraduée et continue des médecins, le CHUV est étroitement lié à la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne. Il collabore également avec les autres institutions universitaires lémaniques (EPFL, ISREC, Institut Ludwig), les Hôpitaux universitaires de Genève, ainsi qu’avec d’autres hôpitaux, établissements de soins ou institutions telles que la Fédération des hôpitaux vaudois et la Société vaudoise de médecine.

47'313

patientes et patients
hospitalisés

1'470

lits exploités

484'533

journées d'hospitalisation

71'742

urgences traitées

3'018

naissances

312'785'438

points TARMED facturés en consultations ambulatoires

10'429

collaboratrices et collaborateurs qui représentent 113 nationalités (8'869 emplois à plein temps)

1.6

milliard de francs de budget
(chiffre arrondi)

Introduction

Selon les études internationales, un patient sur dix subit un événement indésirable lors de son séjour à l’hôpital.
On estime cependant qu’il est possible d’éviter la moitié de ces incidents. Le CHUV, et plus particulièrement la Direction médicale et la Direction des soins, travaillent au quotidien pour améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients. Cet engagement se résume en six objectifs prioritaires.

Bien informer le patient sur sa maladie, s’assurer qu’il comprend le traitement qu’on lui administre, mais aussi l’associer aux décisions qui le concernent et prendre ses doléances en compte : entre personnes soignées et professionnels de la santé, le CHUV préconise une véritable relation de partenariat. Pour les médecins, le corps in rmier et l’ensemble des professionnels des soins, les patients doivent être des membres actifs. Si l’on veut réussir une prise en charge, il est indispensable qu’entre les uns et les autres s’établisse une relation de confiance, de transparence et d’écoute.

La maladie rend vulnérable et très dépendant de l’organisation des soins. S’il reçoit des messages contradictoires, si son traitement change ou si le personnel de l’hôpital prend des décisions sans consulter son médecin de famille, le patient peut souffrir directement de ce manque de coordination et se sentir désécurisé. Afin d’assurer la continuité des soins, les équipes médicales du CHUV ont pour tâche d’établir un échange d’informations régulier entre tous les acteurs qui soignent un patient, y compris le médecin de famille. Les services y sont particulièrement attentifs en cas d’hospitalisation. L’échange d’information avec le médecin de famille est très important à l’entrée et à la sortie de l’hôpital.

Un patient qui entre dans un hôpital ne devrait courir aucun risque évitable durant son séjour. Afin de développer une culture de la sécurité en son sein, le CHUV met en œuvre plusieurs programmes. L’un améliore l’hygiène pour diminuer les infections. Un autre assure le remplissage d’une checkliste de contrôle avant toute intervention, dans le but d’éviter toute erreur. Un troisième encourage à s’exprimer lorsque la prise en charge ne se passe pas aussi bien que prévu. Via un outil spécifique, toutes les collaboratrices et collaborateurs du CHUV peuvent signaler un événement indésirable ; l’incident sera ensuite analysé, dans le but d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients.

Le CHUV a pour priorité de délivrer des soins fondés sur les meilleures évidences scientifiques et qui correspondent aux standards internationaux. Afin d’éviter toute perte de temps, les équipes médicales veillent à enchaîner au mieux les étapes nécessaires à l’établissement d’un diagnostic et à la mise en œuvre des traitements. En tant qu’hôpital régional de première importance, le CHUV développe également des partenariats avec des hôpitaux et des cliniques romandes, dont la collaboration permet d’assurer les meilleurs soins aux patients.

Au premier plan pour prodiguer soins et traitements, le personnel soignant et médical se trouve au cœur de la qualité des soins et de la sécurité des patients. Pourtant, dans les formations prégraduées, ces domaines sont encore peu développés. C’est pourquoi la Direction du CHUV a mis sur pied des formations dédiées aux quatre objectifs décrits précédemment. Destinées aux cadres comme aux collaboratrices et collaborateurs de l’hôpital, ces formations abordent toutes les facettes de la qualité des soins et de la sécurité des patients.

Afin d’évaluer tout au long de l’année la qualité et la sécurité des soins, le CHUV récolte des informations qui nourrissent des indicateurs. Etroitement suivis, les résultats sont régulièrement transmis à l’ensemble des cadres et collaboratrices et collaborateurs des départements cliniques. Ensuite, en cas de besoin, la Direction et les services initient des démarches d’amélioration, dont les effets sont suivis avec ces mêmes indicateurs ou de nouveaux si nécessaire.

Les indicateurs de qualité des soins et de sécurité des patients transmis aux départements cliniques et publiés dans le rapport qualité 2015 sont :

  • Satisfaction des patients et des proches
  • Objet des demandes adressées à l’Espace patients
    et proches
  • Faxmeds envoyés dans les 48 heures après l’admission
    du patient
  • Lettres de sortie envoyées dans les 8 jours après la
    sortie du patient
  • Réadmissions potentiellement évitables
  • Saisie de la checkliste interventionnelle
  • Observance de l’hygiène des mains
  • Infections du site opératoire
  • Prévalence des escarres
  • Mortalité hospitalière
  • Signalements dans le recueil d’événements critiques
    et indésirables
  • Délais de prise en charge aux urgences
  • Délais de prise en charge en cas d’infarctus du myocarde
  • Délais de prise en charge en cas d’accident vasculaire
    cérébral
  • Délais pour la chirurgie élective de la main
  • Transferts vers des établissements partenaires en cas
    d’engorgement