Direction générale

rapport d'activité 2015

Ce que vous trouverez dans le rapport d'activité

Le rapport d’activité du CHUV présente les actions qui ont été mises en place lors de l’année écoulée afin de répondre aux défis posés par nos missions de soins, de formation et de recherche.

Éditorial

Professeur Pierre – François Leyvraz
Directeur général

Notre défi: Conjuguer progrès et qualité relationnelle

L’Espace Patients et Proches, situé à l’entrée de notre hôpital, a recueilli à ce jour quelque 1600 témoignages de personnes ayant rencontré des difficultés durant leur prise en charge. L’ensemble de ces données, analysées chaque année de manière rigoureuse, constitue une source d’informations extrêmement précieuse. Il s’agit là d’une sorte de thermomètre de notre activité. Une prise de température qui, par nature, nous alerte sur des aspects problématiques : les patients et leurs proches sont invités à se manifester dans ce lieu surtout lorsqu’ils sont mécontents.

Le premier défi : la satisfaction des patients et la qualité des soins

L’analyse de ces données montre qu’en ce qui concerne la technicité des soins, si tout n’est pas parfait (et ne peut l’être), les patients sont souvent satisfaits. Ceci ressort clairement des enquêtes menées auprès de ceux-ci où 98% des personnes interrogées jugent les soins qui leur sont prodigués comme « bons » voire « excellents ». En revanche, le CHUV doit prendre garde à lutter contre une forme de déshumanisation de la médecine. Les patients et les proches qui font appel à cet Espace en témoignent : plus de 40% disent avoir souffert de problèmes relationnels.

98% des personnes interrogées jugent les soins qui leur sont prodigués comme "bons" voire "excellents".

Le second défi : lutter contre la fragmentation et développer une vision d'ensemble

Il ressort également de ces analyses que les patients, les proches mais aussi le personnel médical et soignant souffrent d’un phénomène qui va crescendo : celui de la fragmentation des soins. La médecine d’aujourd’hui exige la réunion, autour du lit du malade, de compétences de plus en plus pointues et donc d’une multitude d’intervenants.

Le risque inhérent à cette fragmentation est double : pour les professionnels, de ne suivre le patient que sur une petite partie de son parcours hospitalier et de n’en avoir qu’une vision partielle ; pour le patient, de peiner à comprendre qui le suit de son entrée à sa sortie. Le bon développement de l’hôpital de demain repose certes sur les avancées de la science. En effet, il n’est pas question de défendre une médecine rétrograde, mais le progrès technologique doit être accompagné d’un souci constant porté à la qualité de la relation que nous entretenons avec nos patientes et patients, leurs proches et entre collègues.

C’est la raison pour laquelle nous avons lancé en 2015, le projet : « Accueillir : l’affaire de tous »

Le troisième défi : valoriser la transversalité

Car les patients ne sont pas seuls à risquer de souffrir du processus de désindividualisation, celui-ci menace tout autant les professionnels eux-mêmes. Comment continuer de trouver du sens à un métier de soins lorsque le temps consacré à la relation entre en concurrence directe avec celui accordé aux aspects techniques ? Comment percevoir clairement l’importance de son rôle quand la prise en charge, de par sa complexité croissante, se partage entre plusieurs collègues et plusieurs institutions ?

Nous aurons donc à veiller à développer l’inter-professionnalité et à offrir au patient de la clarté quant au rôle de chacun et notamment de celui du médecin référent. La création des départements thématiques, dont le plus récent, le Département cœur-vaisseaux, est une évolution structurelle de notre institution pour favoriser et améliorer les échanges entre professionnels et la continuité des soins.

Le CHUV en quelques chiffres

Le CHUV est l’un des cinq hôpitaux universitaires suisses aux côtés de Genève, Berne, Bâle et Zurich.

Il est à la fois l’hôpital régional pour la population de l’agglomération de Lausanne, de ses environs, et l’hôpital tertiaire, le centre de référence spécialisé pour tout le canton de Vaud et une bonne partie de la Suisse romande

47'313

patientes et patients
hospitalisés

69%

de femmes

113

nationalités représentées

71'742

urgences traitées

10'429

collaboratrices et collaborateurs
au 31 décembre 2015

1,6

milliard de francs de budget
(chiffre arrondi)

Le CHUV en 2015

Cette chronologie présente une sélection parmi les nombreux événements qui ont marqué l’année 2015.
Janvier Obtention de l’autorisation d’exploitation pour le Centre de production cellulaire.
23 janvier Introduction au CHUV de la première PIPAC, technique de chimiothérapie mini-invasive.
2 février Regroupement des consultations psychiatriques d’Orbe dans de nouveaux locaux
16 mars Inauguration du Centre de recherche en neurosciences.
2 avril Inauguration de l’Unité de dégrisement rattachée au Service d’alcoologie.
4 mai Création du Centre universitaire romand de cardiologie et chirurgie cardiaque pédiatriques.
5 mai Les décrets de construction concernant l’Unité centralisée de production et la Plateforme logistique Plexus sont acceptés par le Grand Conseil.
21 mai Pose de la première pierre à César-Roux 19 pour la construction des nouveaux auditoires.
10 juin Implantation de trois pacemaker miniatures sans électrode.
11 juin La Fondation Ludwig choisit Lausanne pour être son troisième pôle mondial de la recherche contre le cancer, avec San Diego et Oxford.
17 juin Inauguration du Swiss BioMotion Lab, nouveau laboratoire du Département de l’appareil locomoteur.
1er juillet Création du Centre de médecine intégrative et complémentaire.
22 septembre Inauguration du Centre de l’obésité.
Octobre 200e transplantation pulmonaire dans le cadre du Centre universitaire romand de transplantation.
15 octobre Introduction d’une nouvelle technique chirurgicale de dissection et résection de l’oesophage.
2 novembre Ouverture des deux nouveaux étages du CUTR Sylvana.
24 novembre Un crédit 63 millions est voté par le Grand Conseil pour la construction d’un bâtiment destiné à accueillir les chercheurs de l’Institut Ludwig.