4.4

Mieux concilier travail et famille

Concilier vie professionnelle et privée peut parfois être difficile. Le CHUV souhaite favoriser une situation harmonieuse, notamment en offrant un nombre de places d’accueil suffisantes pour les enfants de ses collaboratrices et collaborateurs ou en développant le télétravail lorsque celui-ci est possible.

Grossesses et maternités

Durant l’année 2015, 397 collaboratrices du CHUV ont bénéficié d’un congé maternité et 386 d’entre elles l’ont prolongé par un congé d’allaitement payé d’un mois, prévu dans la Loi sur le personnel de l’Etat de Vaud. Le cumul de ces congés représente pas moins de 1974 mois, soit près de 165 années de congé payé!

En outre, 122 bénéficiaires de ces congés ont pu prolonger leur présence auprès de leur enfant en prenant un congé non rétribué ou un congé parental. Les RH ont répondu favorablement à 114 demandes de réduction de taux d’activité suite à la naissance d’un enfant.

De leur côté, 159 pères ont bénéficié de cinq jours de congé paternité payés.

De leur côté, 159 pères ont bénéficié de cinq jours de congé paternité payés.

Plusieurs projets d’aménagement pour une reprise progressive du travail après un congé maternité sont à l’étude. L’idée est de permettre à chaque collaboratrice de planifier son retour en fonction de son organisation familiale, tout en tenant compte des événements imprévus qui pourraient survenir.

Accueil en crèche et garderie

En 2015, le CHUV a significativement augmenté le nombre de places en crèche et garderie offertes aux enfants de ses employées et employés. Depuis le mois d’août, 30 places supplémentaires sont proposées dans le nouveau centre de vie enfantine géré par la Ville de Lausanne à proximité immédiate de la Cité hospitalière.

L’offre globale compte aujourd’hui 235 places d’accueil pour les enfants en âge préscolaire et porte la contribution totale du CHUV afin de favoriser le développement de places en garderie à 3,6 millions de francs.

D’autres projets de développement, qui permettraient de répondre à la forte demande, notamment en termes de couverture horaire, sont à l’étude.

Télétravail

Depuis l’été 2015, les RH encouragent la flexibilisation du travail lorsque cela est possible et sous certaines conditions. Une directive institutionnelle qui fixe les règles d’application a été publiée au printemps 2016. Elle prévoit que le télétravail concerne les contrats fixes, dès un taux d’activité de 40% et ne dépasse pas 50% du temps de travail total. Pour les fonctions d’encadrement, il se limite à une journée par semaine.

Plusieurs études ont démontré l’impact favorable du télétravail sur la baisse de l’absentéisme et sur l’augmentation de la motivation au travail.

Plusieurs études ont démontré l’impact favorable du télétravail sur la baisse de l’absentéisme et sur l’augmentation de la motivation au travail.

Les collaboratrices et collaborateurs intéressés doivent adresser une demande écrite à leur responsable hiérarchique qui en analysera la faisabilité selon les critères détaillés dans la directive institutionnelle.

Job sharing des médecins en formation

Le job sharing consiste à partager un poste à plein temps entre deux médecins à mi-temps. Il demande à l’institution de financer le temps nécessaire à la passation des informations et des dossiers entre les personnes concernées.

En échange, il permet de maintenir en emploi les femmes médecins et d’atteindre une meilleure conciliation de la vie professionnelle et privée. Il favorise également l’innovation en dynamisant l’échange d’expériences entre deux personnes de talents divers et en confrontant deux analyses d’une même situation.

Conciliation travail et famille : le cas du personnel soignant

Le Pool infirmier et le Programme vaudois de réinsertion sont deux moyens pour le personnel soignant de retrouver le monde du travail ou de concilier celui-ci avec leur vie privée grâce à des horaires flexibles. Ces mesures permettent en sus de combattre la pénurie de personnel de santé en assurant des effectifs suffisants d’un point de vue quantitatif et qualitatif.

Le Pool infirmier est composé d’une soixantaine de personnes qui effectuent des remplacements dans tous les services du CHUV en fonction de la demande et de leurs disponibilités. Elles profitent ainsi de conditions de travail flexibles que les services cliniques ne pourraient pas garantir pour des raisons d’organisation. En contrepartie, l’institution dispose des compétences de professionnels souvent très expérimentés pour compenser les absences et garantir ainsi la sécurité et la qualité des soins.

Entièrement repensé en 2015, le Pool infirmier ouvre désormais ses portes aux jeunes diplômées et diplômés.

Entièrement repensé en 2015, le Pool infirmier ouvre désormais ses portes aux jeunes diplômées et diplômés. L'ambition est double : offrir une rampe de lancement pour une carrière professionnelle et diminuer le recours aux agences de travail temporaire.

Sous l’égide du Centre d’information des professions santé-social, le Programme vaudois de réinsertion permet à des infirmières et infirmiers n’ayant pas pratiqué leur profession durant plusieurs années de retrouver le monde du travail, après une mise à jour de leur pratique et de leurs connaissances. Le CHUV contribue significativement à l’offre de stages proposés par ce programme. Depuis 2004, plus de 700 personnes ont ainsi bénéficié de mesures de réinsertion.