1.3

Les urgences, principale voie d'entrée au CHUV

Dans leur ensemble, le nombre de personnes qui se sont présentées à un service d’urgences a baissé entre 2016 et 2017. Une augmentation s’est portée sur le Service des urgences du CHUV (+ 1,6%), tandis que les urgences pédiatriques ont reçu 5% de patients et patientes de moins qu'en 2016. 40% des personnes traitées au CHUV ont finalement été hospitalisées.

Evolution des modes d'admission au CHUV

Entrées convoquées
Entrée en urgence
Total
Nouveau-nés

Les admissions en urgence et les activités programmées évoluent, entre 2015 et 2017, quasi au même rythme. Après une année record en 2016, le nombre de naissances au CHUV a légèrement baissé.

En 2017,57% des patients et patientes somatiques aigus hospitalisés au CHUV ont été admis-e-s en urgence, que ce soit via le Service des urgences (Bugnon), les urgences de l’Hôpital de l'Enfance, celles de la Maternité ou de la Dermatologie.

Activité des urgences

2015 2016 2017
CHUV 39'592 41'467 42'134
Hôpital de l'Enfance 32'150 32'626 30'987
Total 71'742 74'093 73'121

Révision de la mission des urgences

Neuf projets de gouvernance clinique étaient définis comme prioritaires en 2017. Parmi eux, le projet ProMouv (pour « mouvement patient ») justifié par la diminution des surfaces allouées aux urgences du fait de travaux d’extension des soins intensifs. Cette évolution donne l’opportunité aux urgences de se recentrer sur leur mission (accueillir, trier, évaluer, stabiliser, orienter les patients et patientes dans l’hôpital). Elle permet également au CHUV de redéfinir les processus d’hospitalisation de patients et patientes non programmé-e-s.

Les améliorations doivent permettre de garantir la prise en charge des patients et patientes aux Urgences dans un délai de six heures.

En collaboration avec les services, des axes d’amélioration ont été définis, notamment l'accès rapide aux consultants et aux investigations, une interface avec les services, le retour au domicile ou dans la communauté (EMS, lieu de court séjour, etc.). Ces améliorations doivent permettre de garantir la prise en charge des patients et patientes aux Urgences dans un délai de six heures. L’attribution de la responsabilité du service médical par le médecin-cadre des urgences, ainsi que la capacité des services à prendre le relais contribueront à atteindre cette cible. Elles permettront aussi d'améliorer le confort des personnes qui seront accueillies plus rapidement dans une chambre.

Mise à jour du plan de catastrophe interne (INCA)

Le plan INCA (pour catastrophe interne) a pour fonction de répondre (en combinaison avec le plan cantonal ORCA) à un afflux massif et soudain de personnes dû à un accident externe majeur, ou un sinistre, ou un incident interne au CHUV ayant un impact sur l’exploitation de l’hôpital, ou toute autre situation qui nécessite de traiter de nombreux appels ou patients et patientes.


Ce plan doit être périodiquement remis à jour pour s’adapter aux modifications des conditions externes ou internes au CHUV comme, par exemple, les nombreux chantiers en cours.

En 2017, la Direction générale a souhaité une nouvelle mise à jour à des fins de simplification. Cette démarche touchera la structure générale du plan INCA, l’organisation et le fonctionnement de la cellule de conduite, l’organisation du tri des blessés, ainsi que celle du bloc opératoire, des soins intensifs et de la radiologie.


Une fois ces travaux terminés, une formation dédiée à l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices qui occupent une fonction clé sera proposée et un exercice organisé pour tester le système.