4.4

La prévalence des escarres

Depuis 2011, sous l’égide de l’Association nationale pour le développement de la qualité dans les hôpitaux et les cliniques (ANQ), une enquête annuelle de prévalence des escarres est organisée durant la même journée, dans toutes les institutions de Suisse affiliées.

Chaque année au CHUV, une centaine d’enquêteurs et d'enquêtrices professionnel-le-s spécifiquement formé-e-s examinent la peau de 800 patients et patientes en moyenne, afin d’identifier le nombre de personnes souffrant d’escarres, que ces lésions soient nosocomiales (acquises durant le séjour à l’hôpital) ou déjà présentes lors de l’admission du patient ou de la patiente.

Chaque année au CHUV, une centaine d’enquêteurs et d'enquêtrices examinent la peau de 800 patients et patientes en moyenne.

L’enquête précise également la gravité de l’escarre selon la classification suivante:

  • Catégorie 1: Erythème cutané sur une peau intacte, ne disparaissant pas à la levée de la pression.
  • Catégorie 2: Perte partielle de substance au niveau du derme, sous forme d’une phlyctène intacte ou non.
  • Catégorie 3: Perte complète de substance, mais les os, muscles et tendons ne sont pas exposés.
  • Catégorie 4: Perte complète de substance avec exposition des os, tendons ou muscles.

Le taux d’escarres est comparé au taux suisse, tenant compte de tous les facteurs de risque (pathologies, durée de séjour, temps opératoire, immobilité, etc.). La comparaison permet de déterminer si le chiffre observé est, à population comparable, dans la norme suisse, ou s’il est significativement trop élevé.

Prévalence d'escarres nosocomiales de catégories 2 à 4


Nombre de patients observés

Taux du CHUV dans l'objectif

Taux du CHUV significativement au-dessus de l'objectif