4.2

Flux du personnel et nominations

Pour maintenir l’excellence de ses prestations, un hôpital universitaire a besoin d’attirer et de garder au sein de ses équipes des collaboratrices et collaborateurs d’exception. En 2016, comme les années précédentes, les nominations aux postes à responsabilité démontrent que le CHUV peut profiter d’un large panel de compétences dans la conduite de ses missions de base.

Nouveaux contrats

2015 2016 2017
Embauches 2'427 2'137 2'388
Réembauches 1'031 1'015 1'102
Total 3'458 3'152 3'490

Chefs et cheffes de département

Professeur Reto Meuli, Département des laboratoires (DL)

Spécialiste en neuroradiologie diagnostique et en imagerie par résonance magnétique (IRM), Reto Meuli, 60 ans, dispose à la fois d’un diplôme d’ingénieur physicien (1979) et de médecin (1985). Il est également titulaire de deux FMH de radiologie (1990) et de neuroradiologie (1992). Nommé chef de clinique adjoint au Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle en 1988, il y occupe successivement les fonctions de médecin associé, médecin adjoint et médecin chef, responsable de l’Unité d’imagerie par résonance magnétique (IRM). En 2009, il est choisi pour diriger le service et le département de radiologie médicale du CHUV (DRM). En 2017, il ajoute à ses responsabilités le mandat de chef de département du laboratoire et de Vice-Doyen de la Relève et Plans de carrière à la FBM.

Professeur Alain Farron, Département de l’appareil locomoteur (DAL)

Au CHUV, le Professeur Alain Farron a successivement occupé les postes de médecin assistant (1990-1993) et de chef de clinique (1994-1997). Après son fellowship aux Etats-Unis, il est nommé médecin cadre et, en 2008, promu au rang de professeur ordinaire. La même année, il prend la tête du Service d'orthopédie et de traumatologie (OTR). Clinicien de renommée internationale, le Professeur Farron assure la prise en charge des atteintes traumatiques et dégénératives de l’épaule et du coude. Ses travaux scientifiques ont obtenu le soutien financier du FNS et de l’industrie et un Award for outstanding research in orthopaedic surgery of the shoulder aux USA. Le Professeur A. Farron organise l'ensemble de l'enseignement prégradué en orthopédie et traumatologie aux étudiants en médecine de l'Université de Lausanne. Il participe à l'enseignement en sciences du sport à l'UNIL, en management du sport à l'EPFL, et dispense des cours à la HES pour les futurs physiothérapeutes. Très actif au sein des sociétés suisses et européennes de sa spécialité, il a assumé, de 2014 à 2016, la présidence de Swiss Orthopaedics.

Professeur Gérard Waeber, Département de médecine (DM)

Le Professeur Gérard Waeber a effectué sa formation prégrade à l’Université de Lausanne, postgrade à la Harvard Medical School et au Massachussets General Hospital de Boston, ainsi que dans le Département de Médecine du CHUV. Porteur d’un double titre FMH/ISFM de spécialiste en Médecine interne et Endocrinologie, il a été successivement chef de clinique, médecin-adjoint, chef du Service de médecine interne dès 2005.

Ses engagements prioritaires sont le soin aux malades et l’enseignement. Ses intérêts de recherche portent avant tout sur la diabétologie, l’épidémiologie et la génétique. Il est auteur ou coauteur de plus de 470 publications parues dans des journaux à politique éditoriale et lauréat de nombreux prix académiques, dont le prix Cloëtta, le prix Raymond Berger, le prix du Dr César Roux et le prix de la Fondation suisse du diabète, ainsi que différents prix de pédagogie. Avec les Professeurs Peter Vollenweider, Martin Preisig et Vincent Mooser, il est l’un des investigateurs principaux de l’étude CoLaus. Cette cohorte est un échantillon représentatif de la population lausannoise, dont les caractéristiques épidémiologiques et génétiques sont analysées et investiguées au long cours.

Chefs et cheffes de service

Thomas Hugle, Service de rhumatologie


Spécialiste en rhumatologie, Thomas Hügle a toujours travaillé étroitement avec les orthopédistes. Ses recherches se focalisent sur les mécanismes de l’inflammation, notamment dans l’arthrose. En parallèle, il se passionne également pour l’innovation technique, avec plusieurs brevets à son actif, par exemple un appareil pour les biopsies synoviales, utilisé entre autres par les hôpitaux universitaires de Suisse et d'Allemagne; ou une béquille conçue pour mieux répartir le poids du corps au niveau de la coudière, et diminuer les douleurs que certaines personnes ressentent à la hauteur du cubitus – ou ulna. Cette béquille, l’Ulnar Pro, est commercialisée par le leader européen du domaine.

Rhumatologue, Thomas Hügle partage son temps entre la clinique et ses recherches, qui portent sur les mécanismes de l’inflammation – l’inflammation chronique est le sujet de son PhD réalisé à l’Université de Newcastle. De plus, il s’est toujours intéressé à l’orthopédie, dirigeant la recherche dans ce domaine à l’Université de Bâle, où il a notamment fondé l’Oestoarthritis Research Lab. Devenu professeur ordinaire de l’UNIL et chef du Service de rhumatologie au sein du Département de l’appareil locomoteur (DAL) du CHUV, il côtoie quotidiennement les orthopédistes, y compris au bloc opératoire.

Kerstin von Plessen, Service universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent (SUPEA)

La Professeure Kerstin von Plessen a été formée à l’école scandinave. Elle a effectué sa spécialisation en pédopsychiatrie et sa formation en psychothérapie en Norvège. Elle a enseigné à l’Université de Copenhague. Elle défend une vision de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent orientée vers les soins ambulatoires et de proximité, proche de la vision vaudoise.

David Baud, Service d'obstétrique

Le Professeur David Baud, MD PhD, est obstétricien et spécialiste de la médecine fœto-maternelle. Après son doctorat en biologie sur le vaccin contre le virus du papillome humain, il a suivi une formation postdoctorale à l'Institut de microbiologie (CHUV), où il s'est familiarisé avec la biologie des maladies infectieuses. Il a ensuite suivi sa formation clinique dans des hôpitaux du monde entier, notamment à l'Hôpital Mount Sinai de Toronto (2010-2012) à l'Hopital Necker à Paris (2009-2010), à l'Hôpital St. Mary à Londres (2004-2005) et à l'Hôpital Tu Du à Saigon, au Vietnam. Fin 2012, il revient en Suisse, où il développe un centre de thérapie fœtale par laser in utero pour la Suisse romande.

En parallèle de son activité clinique d'obstétricien, David Baud a lancé, en 2013, son propre laboratoire de recherche soutenu par le Fonds national suisse, de même que diverses fondations. Ses recherches portent sur les infections émergentes pendant la grossesse, avec un intérêt particulier pour les bactéries intracellulaires. Grâce à son expertise clinique en médecine fœtale, en recherche sur les maladies infectieuses émergentes et ses collaborations à travers le monde, il a développé un intérêt spécifique pour les virus émergents (Zika), avec des publications récentes dans The Lancet, The Lancet Infectious Disease et BMJ. En clinique, sa recherche porte sur le développement d'outils informatiques gratuits facilitant le diagnostic de pathologies fœtales et obstétricales.

Murielle Bochud, Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP)

Murielle Bochud est médecin spécialiste FMH en santé publique et prévention avec un PhD en épidémiologie génétique (Case University, OH, USA). Depuis 2014, elle est professeure ordinaire de la FBM. Sa recherche se concentre sur l’épidémiologie des maladies non transmissibles, y compris leurs déterminants génétiques et nutritionnels, avec une implication dans les cohortes populationnelles SKIPOGH et CoLaus, l’enquête nationale de nutrition menuCH, NCCR-Kidney et NCCR-TransCure. Elle enseigne la santé publique et l’épidémiologie à la Faculté de biologie et de médecine (FBM). Elle est l’autrice de plus de 200 publications scientifiques dans des journaux à politique éditoriale. Elle est membre de la Commission fédérale de l’alimentation (COFA), du Conseil de la Société européenne d’hypertension (ESH), ainsi que du Bureau et du Conseil de la Fondation vaudoise pour le dépistage du cancer (FVDC).

Pierre-Yves Zambelli, Service de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent (SCEA)

L’idée de regroupement de l’ensemble de la chirurgie de l’enfant sous la même entité SCEA a été motivée par l’intensité de l’activité orthopédique et traumatologique pédiatriques qui a pris progressivement une dimension comparable à la chirurgie pédiatrique en général. Dans ce sens, il apparaissait plus logique de constituer deux unités, l’une de viscérale, l’autre de l’ortho-traumatologie au sein d’un même service s’intéressant à l’ensemble de la chirurgie de l’enfant.

Le Service de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent est rattaché au Centre universitaire romand de chirurgie pédiatrique qui regroupe le Service d’orthopédie pédiatrique des HUG, le Service de chirurgie pédiatrique des HUG et le Service de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent à Lausanne. Ce centre a pour objectif principal de renforcer la position romande et lémanique dans le domaine de la chirurgie pédiatrique notamment en renforçant certaines activités mais surtout en harmonisant une école de formation tant pour les chirurgiens pédiatres que pour les chirurgiens orthopédistes pédiatres à l’échelle romande et suisse.

Le Professeur Pierre-Yves Zambelli est assisté dans la gestion des deux unités du SCEA (UCP et UPCOT) qui regroupent une dizaine de médecins cadres, autant de chefs de clinique et une quinzaine de médecins assistants, par deux collaboratrices, la Dre Sabine Vasseur pour la chirurgie pédiatrique et la Dre Aline Brégou pour l’orthopédie.

Après ses études de médecine à l'UNIL achevées en 1986, Pierre-Yves Zambelli se spécialise en chirurgie orthopédique et traumatologie infantile. En 1994, il est Docteur en médecine et lauréat du prix Jacques Roux de l'UNIL et reçoit son titre FMH en chirurgie orthopédique et traumatologie.

D'abord chef de clinique au Service d'orthopédie et de traumatologie du CHUV et de l'Hôpital orthopédique, Pierre-Yves Zambelli est nommé médecin chef du Service d'orthopédie de l'Hôpital de Morges en 1996, tout en demeurant médecin associé à temps partiel au CHUV. En 2001, c'est l'inverse. il réintègre le CHUV, tout en conservant une consultation en orthopédie infantile à l'Hôpital de Morges. En janvier 2008, il devient médecin chef de l'Unité pédiatrique de chirurgie orthopédique et traumatologique (UPCOT) et médecin adjoint auprès du Service d'orthopédie et traumatologie du Département de l'appareil locomoteur. Son activité clinique concerne surtout la neuro-orthopédie infantile, la chirurgie de la scoliose, l'orthopédie générale (pieds bots et dysplasie) et l'oncologie de l'appareil locomoteur.

Depuis 2013, le Pr Zambelli est également la personne de contact pour les cas de séquelles ostéo-articulaires de polio (post-polio) en Suisse romande. Il voit une centaine de patients et patientes de ce type par année au CHUV.

Peter Vollenweider, Service de médecine interne (ad interim)

Diplômé en médecine à l'Université de Lausanne en 1989, le Professeur Peter Vollenweider a ensuite suivi une formation de Médecine interne générale, interrompue pendant 2 années par un doctorat en physiologie humaine. Il s’est ensuite formé pendant plusieurs années en clinique et en recherche dans le Service d’endocrinologie et du métabolisme à l’Université de San Diego en Californie. A son retour, d’abord nommé chef de clinique, puis médecin adjoint il a obtenu un titre de Privat-Docent en 2003, puis de Professeur associé et médecin-chef en 2006. Il est nommé Professeur ordinaire en 2014. Lors de la nomination du Professeur Gérard Waeber comme chef du Département de médecine interne au 1er janvier 2017, il reprend la chefferie du Service de médecine interne ad interim.

Solange Peters, Service d'oncologie médicale

Spécialiste en oncologie thoracique, possédant une double formation de médecin et biologiste, Solange Peters développe des approches innovantes où pratique clinique et activités de recherche sont étroitement liées pour lutter contre les cancers thoraciques avec son équipe multidisciplinaire pour combattre ces cancers thoraciques à des stades localisés ou avancés.

Spécialisée dans l’immunothérapie des tumeurs thoraciques et leur caractérisation moléculaire, elle a créé et coordonne la biobanque internationale Lungscape. Elle dirige également les aspects scientifiques du plus grand groupe collaboratif européen, l’European Thoracic Oncology Platform (ETOP). Cette plateforme permet de suivre et d’analyser les nombreuses approches innovantes dans le traitement des tumeurs thoraciques en Europe, mais aussi aux États-Unis et en Asie. Sur le plan de la recherche clinique, Solange Peters est activement impliquée dans des essais cliniques internationaux comme investigatrice principale, surtout en oncologie personnalisée et immunothérapie. Elle contribue également à la validation de biomarqueurs utilisés en oncologie médicale et participe aux recommandations pour la prise en charge des patients et patientes au niveau européen.

Solange Peters siège au Comité exécutif de l’European Society of Medical Oncology (ESMO) dont elle sera Présidente en 2020-2021.

Pierre-Nicolas Carron, Service des urgences

Spécialiste en médecine d’urgence, le Dr Pierre-Nicolas Carron a effectué ses études de médecine à Genève, initiant dès 1999 un travail de recherche portant sur le travail en équipes interdisciplinaires et le leadership lors de situations d’urgences vitales. Il a quitté la Cité de Calvin pour effectuer une spécialisation en médecine interne à Vevey, puis au CHUV, et a complété sa formation dans les soins intensifs et en anesthésiologie, au CHUV et à l'Hôpital de Fribourg. Il revient au CHUV en 2005, obtient les attestations de formations complémentaires en médecine d’urgence pré-hospitalière et hospitalière, et devient médecin associé aux côtés de Bertrand Yersin, en 2008.

Responsable des urgences pré-hospitalières, il assure la coordination des interventions du Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) et de la REGA, et collabore étroitement avec le dispositif ambulancier cantonal. Il travaille notamment à améliorer la prise en charge des arrêts cardiaques en dehors de l'hôpital et conduit en 2014, un important travail de réflexion sur la refonte du dispositif vaudois des urgences pré-hospitalières.

Parmi ses thématiques de recherche, Pierre-Nicolas Carron se penche sur des questions de santé publique, comme l'enjeu que représente le vieillissement de la population dans la prise en charge aux Urgences et son impact sur les soins. Il s'intéresse aussi de près à la qualité des soins aux Urgences et à la prise en charge des patients et patientes agité-e-s ou violent-e-s.