5.2

Communiquer pour mieux partager

Le CHUV en lien étroit avec le Jura bernois

Rencontre avec les Conseils d’administration de l’Hôpital Jura bernois et du Réseau Santé mentale Jura bernois

Le 4 mai 2017, 11 membres des Conseils d’administration de l’Hôpital Jura bernois et du Réseau de Santé mentale Jura bernois ont tenu leur séance au CHUV.

Pour la Direction du CHUV, cet événement a été l'occasion d’échanger sur les missions et les objectifs globaux de l'institution et d’engager une discussion sur la psychiatrie hospitalière, ambulatoire et de liaison dans le contexte d’un hôpital périphérique tel que celui du Jura bernois. Cette rencontre a également permis de présenter le système d’information du CHUV et son schéma directeur, les actions menées contre la cybercriminalité, ainsi que celles mises en place concernant la sécurité du système d’information.

Réseaux sociaux

Facebook: 5'000 abonnés
LinkedIn:16'000 abonnés

Forte croissance du nombre d'abonnés

L’année 2017 marque un tournant pour le CHUV sur les réseaux sociaux, utilisés désormais comme des médias à part entière.

Profitant de l’arrivée d’un nouveau responsable éditorial à la mi-juillet, une ligne claire a d’abord été définie pour les deux médias sociaux privilégiés: sensibilisation, réflexion et vulgarisation sur Facebook; recrutement, rayonnement et valorisation de la recherche et de l’innovation sur LinkedIn. Dans la foulée, le rythme de publication est devenu quotidien et plusieurs formats originaux ont été introduits.

Au second semestre de l'année, la page Facebook du CHUV a gagné 2'000 abonnés, dépassant le cap des 5'000.

Au second semestre de l'année, plus de 250 actualités ont été publiées sur la page Facebook du CHUV, qui a gagné 2'000 abonnés, dépassant le cap des 5'000. Au mois de décembre uniquement, les publications du CHUV ont atteint 100'000 utilisateurs et suscité 45'000 interactions. La croissance a été encore plus marquée sur LinkedIn, devenu en 2017 le premier canal de communication externe de l'hôpital. La page LinkedIn du CHUV a gagné 4'700 abonnés en un an, avec plus de 16'000 abonnés. Nos publications y suscitent jusqu’à 360'000 vues et 4'000 réactions par mois.

Présence dans les médias

En 2017, le CHUV a été cité plus de 1500 fois dans des articles et émissions de radio et télévision. Ce nombre est en constante augmentation depuis 2015. L’expertise des médecins et chercheuses et chercheurs du CHUV, largement reconnue, est fortement sollicitée par les journalistes. Comme les années précédentes, les thèmes médicaux et technologiques dominent l’image du CHUV dans les médias. Les thèmes institutionnels (démissions, inaugurations et projets) viennent en deuxième position.

Conférence de presse (tumeur board CHUV-HUG)

300 personnes ont bénéficié de cette consultation pluridisciplinaire

En octobre 2017, afin de présenter aux médias un premier bilan du Tumor board moléculaire, le CHUV et les HUG ont organisé une visioconférence simultanée sur les deux sites. Mise en place grâce au Réseau romand d’oncologie, le Tumor board est une plateforme d’expertise commune ouverte aux oncologues de la Suisse romande, installés en cabinet ou dans des hôpitaux régionaux. A la fin 2017, plus de 300 patients avaient pu bénéficier d’une consultation personnalisée.

En savoir plus - vers chapitre 1.5

En 2017, 15 nouveaux écrans dynamiques ont été installés au CHUV, fonctionnant avec un logiciel fourni par l’entreprise B-swiss. Ces écrans permettent de diffuser des informations dans un lieu de passage, auprès d’un public défini, que ce soit dans une salle d’attente pour informer les patients et patientes et leurs proches, ou dans une cafétéria pour renseigner les collaborateurs et collaboratrices sur les menus. Aux Urgences, par exemple, le taux d’occupation est désormais affiché en temps réel, sur le modèle de l’application Urgences Lausanne.

Affichage dynamique: 15 nouveaux écrans

Ces écrans permettent de diffuser des informations dans un lieu de passage.

Introduit en 2016 avec un souci d’harmonisation, le nouveau modèle graphique repensé par le Service d'appui multimédia (SAM) a été mis en production en 2017 sur la plupart des 52 écrans que compte le CHUV. Par ailleurs, une réflexion sur le processus de commande de nouveaux écrans a été lancée par le Service de communication, de même que sur la politique éditoriale, notamment au sujet de l’information aux patients et patientes. Cette réflexion doit aboutir en 2018.

Sites mis en ligne

En 2017, huit sites internet ont été mis en ligne par l'équipe web du Service de communication:

  • 3 sites de département (Direction des soins, Département femme-mère-enfant, Département cœur-vaisseaux);
  • 4 sites d'unités (Service de pharmacie, Division interdisciplinaire de santé des adolescents, Valorisation des données et des échantillons biologiques, Bureau des logements);
  • 1 site d’aide aux collaborateurs et collaboratrices (ImmoCHUV).

Sites internet du CHUV : une migration technique et un nouveau design

Les sites internet du CHUV ont été développés sur l'outil Livelink dès les années 2000. Pour des raisons techniques, la Direction des systèmes d'information (DSI) a décidé de le remplacer à la fin du 1er semestre 2018.

Après un appel d'offres, c'est la plateforme TYPO3 qui a été choisie pour mettre à jour tous les sites du CHUV. Cet outil plus moderne, convivial et simple à utiliser, permettra aussi, à terme, d'intégrer de nouvelles fonctionnalités.

La migration des sites se fait par lots.

La migration des sites se fait progressivement, par lots, jusqu'à fin mai 2018. Cette bascule s'effectue en mode automatique, ce qui signifie que tous les éléments de contenus (textes, images, liens, vidéos, etc.) sont repris tels quels sans subir de modifications. Le Service de communication et la DSI ont profité de cette migration pour faire évoluer la charte graphique des sites.

Dès réception des sites sur TYPO3, une formation est proposée aux collaborateurs et collaboratrices qui, au sein des services, les actualisaient sur Livelink.

La migration a été rendue possible grâce à la DSI, la société Cobweb pour le développement, la société Netinfluence pour la ligne graphique et le Service d'appui multimédia du CHUV (SAM) pour les illustrations et photographies.

Le Rapport annuel sous forme digitale

Constituée d'un rapport d’activité et d'un rapport qualité, l’édition 2016 du rapport annuel du CHUV a été publiée pour la première fois sous forme numérique. Début juin 2017, un site riche en informations, agrémenté de visuels, d’infographies et de vidéos a été mis en ligne.

Au fil de l’année écoulée, ces différents contenus ont été mis en avant, notamment via des posts sur les réseaux sociaux, avec un très bon accueil.

Les deux rapports sont téléchargeables sous forme de pdf.

Si l’édition papier était adressée à quelque 600 contacts, la version online a touché, quant à elle, 9’000 destinataires, via un e-mailing personnalisé.

En termes de coût, les frais en matière de développement et de design seront amortis sur deux ans.

Les deux rapports sont également téléchargeables sous forme de document pdf et imprimables à la Centrale d’impression et de reprographie du CHUV. Ils sont aussi consultables sur tablettes et smartphones.

Vers les rapports annuels

TRIBU la migration des sites continue

Après la fermeture de leur site intranet spécifique, les départements et services qui ont créé leur communauté sur TRIBU (le site intranet commun du CHUV) ont pu voir cette année les effets positifs de cette migration sur leur communication interne.

Les Départements et les services de l'hôpital ont la possibilité de choisir leur public cible (interne, institutionnel ou grand public). Un protocole de soins peut ainsi se retrouver dans une communauté, une nomination être communiquée au niveau du CHUV et une découverte faire l’objet d’un article sur internet. Dans les trois cas, l’auteur ou l'autrice utilise le même formulaire de publication à disposition.

Les départements valident eux-mêmes les contenus proposés par les collaborateurs et collaboratrices de leur communauté.

Autre avantage notable pour les départements: l’amélioration de la qualité. Ils valident eux-mêmes les contenus proposés par les collaborateurs et collaboratrices de leur communauté. Ils peuvent à tout moment refuser un contenu non approprié ou demander des modifications. Les contenus publiés sont donc tous relus, contrôlés et à jour.

Enfin, les départements gagnent en autonomie. Ils décident des contenus qu’ils veulent mettre en avant et leur emplacement dans TRIBU. Ainsi, lorsqu'ils naviguent sur intranet, les collaborateurs et collaboratrices profitent d’une page d’accueil personnalisée et d’informations ciblées.

Le Chuvien

Depuis le lancement, en septembre 2016, du magazine Le Chuvien, 13 éditions ont paru. Distribué neuf fois par année au domicile des collaborateurs et collaboratrices, cette nouvelle publication interne, qui a remplacé le Mensuel d’information sur l’activité hospitalière, raconte le CHUV pour et à travers celles et ceux qui l’animent. Il rend compte des projets et des défis de l’hôpital en toute transparence, sur un mode chaleureux et ludique. Il permet également de créer et de partager des moments de rencontre entre la Direction générale et les collaborateurs et collaboratrices, d’expliquer des orientations stratégiques ou de mettre en valeur les actualités des services.

Le Chuvien a reçu les félicitations du Jury de l’Association suisse de la communication interne et intégrée.

Le taux de lecture du Chuvien est de 90%. Selon un sondage, qui a recueilli 740 réponses, 36% des collaborateurs et collaboratrices indiquent lire « toujours » leur journal, tandis que 54% d’entre eux répondent le consulter « parfois, selon les sujets ». Ce questionnaire montre par ailleurs qu’il y aurait un intérêt à développer le volet digital du journal.

Le magazine a été partagé avec les collaborateurs et collaboratrices de l'Hôpital universitaire de Berne (Inselspital) à l’occasion d’un numéro portant sur un projet commun. Il a également donné lieu à une rencontre avec le Service de communication de l’Ensemble hospitalier de la Côte, intéressé par la démarche éditoriale et le fonctionnement du journal. Enfin, Le Chuvien a reçu les félicitations du Jury de l’Association suisse de la communication interne et intégrée, qui a salué un titre « intelligent et audacieux ».

La DISA a soufflé ses 20 bougies

Ouverte en 1998, l’Unité multidisciplinaire de santé des adolescents (UMSA), devenue en 2015 « Division interdisciplinaire de santé des adolescents » (DISA) a fêté ses 20 ans en 2017. Dirigée par la Dre Anne-Emmanuelle Ambresin, la DISA vise à promouvoir la santé des adolescents par des soins appropriés grâce à toute une équipe de professionnels – pédiatres, médecins généralistes et du sport, gynécologues, conseillère en santé sexuelle, diététicienne, psychologue, assistante sociale, assistantes médicales.

Pour les nouvelles décennies à venir, la DISA souhaite promouvoir des soins personnalisés de pointe centrés sur les patients et patientes et en respectant la diversité sociale, sexuelle et culturelle. Elle souhaite également développer des programmes visant à aider les adolescents dans l’acquisition de compétences sociales et émotionnelles.

Conférences d'Alexandre Jollien

De janvier à juin 2017, l'écrivain et philosophe Alexandre Jollien est venu au CHUV, à l'Auditoire César-Roux, donner un cycle de sept conférences intitulé: « La sagesse espiègle ou le « oui » au tragique de l'existence ».

Les conférences avaient les titres suivants:

19 janvier Le Bouddha ou l’art de laisser grincer allègrement.
2 mars S’extraire de la dictature du « on » avec Heidegger.
23 mars Le rire du sage ou comment dégommer les passions tristes.
20 avril La sagesse du corps ou la grande santé selon Nietzsche.
11 mai Les philosophes, le sexe et le tragique.
1er juin Le tragique et Dieu.
15 juin Vivre le tragique ensemble.

Conférence de Serge Tisseron

Le 14 novembre 2017, le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron, professeur à l'Université Paris VII, Denis Diderot, est venu au CHUV donner une conférence intitulée « L’enfant et les écrans, les balises 3-6-9-12 ».

Quel équipement le monde adulte doit-il fournir à l’enfant pour qu’il ne soit pas submergé par les technologies auxquelles il est exposé ?

Les outils numériques bouleversent tous les domaines: le rapport aux savoirs et aux apprentissages, la construction de l’identité et les formes du lien social. Chacun peut choisir de les utiliser pour démultiplier ses possibilités d’agir sur le monde, ou au contraire pour le fuir et l’ignorer. Nos enfants auront d’autant plus de chance de s’engager du bon côté que nous introduirons les écrans dans leur vie au bon moment et de la bonne façon. Quel équipement le monde adulte doit-il fournir à l’enfant pour qu’il ne soit pas submergé par les technologies auxquelles il est exposé ? C’est le but des balises 3-6-9-12 de répondre à cette question, en fondant une indispensable diététique des écrans. Ces balises s’appuient sur quatre recommandations également importantes: limiter le temps d’écran, choisir avec les enfants leurs programmes, parler avec eux de ce qu’ils voient et font avec les écrans, et encourager leurs activités de création dès le plus jeune âge.