5.1

Améliorer l'interprétation des électrocardiogrammes

Personnes de référence

Dr Jürg Schläpfer, médecin-adjoint, Service de cardiologie.

Sigrid Duperrex, Centre des formations, chargée d'enseignement en soins intensifs.

Raul Prieto, Centre des formations, responsable TICE pour l'enseignement

Afin d'améliorer la lecture des électrocardiogrammes (ECG), le CHUV a créé plusieurs dispositifs d'apprentissage en ligne. Destinés au personnel soignant et aux médecins, ces "e-learnings" recueillent des évaluations extrêmement positives.

Qu’est qu’un électrocardiogramme (ECG) ?

L’électrocardiogramme est un examen indolore et non invasif. Par le biais d'électrodes placées sur le corps du ou de la patient-e, un électrocardiographe enregistre l’activité électrique du cœur et permet d’évaluer son fonctionnement. Avant chaque battement cardiaque, une impulsion électrique traverse le cœur et provoque une contraction : l’observation du signal électrique et du temps que met cette impulsion à traverser les diverses structures cardiaques permettent de déterminer si l'activité du cœur est normale ou pathologique.

Quelles sont les raisons de pratiquer un ECG ?

Un-e médecin décide d'effectuer un électrocardiogramme principalement pour les raisons suivantes :

  • dépister une éventuelle pathologie cardiaque, par exemple chez une personne qui doit subir une intervention chirurgicale sous anesthésie générale;
  • identifier des problèmes cardiaques (tel qu'un infarctus du myocarde ancien, récent ou en cours), des arythmies (des battements irréguliers), une augmentation du volume ou des parois du coeur ou une inflammation de la membrane qui le recouvre (péricardite);
  • surveiller l’évolution d'un-e patient-e atteint d'une maladie cardiaque;
  • vérifier l’effet de certains médicaments;
  • surveiller la bonne fonction d’un pacemaker.

Pourquoi les médecins et membres du personnel infirmier du CHUV doivent-ils améliorer leurs compétences pour la lecture des ECG ?

Les données enregistrées par un ECG donnent des informations précieuses sur l’état de santé d’un-e patient-e. Hormis les spécialistes en cardiologie, les médecins n’ont souvent pas toutes les compétences requises pour comprendre en détail le tracé d'un électrocardiogramme. Il est donc important de renforcer de manière continue la formation des médecins et des infimiers-ières à l’interprétation des ECG.

La lecture d'un électrocardiogramme nécessite un entraînement soutenu.

Dès 2008, la direction du CHUV décide de développer la formation continue pour améliorer l’interprétation des ECG par les médecins et le personnel infirmier concernés. En 2009, le Centre des formations propose un premier module de formation, destiné au personnel infirmier. En 2012, le CHUV lance un second chantier, à destination cette fois du corps médical. Ces deux formations sont conçues sous la forme de modules d'apprentissage en ligne, ou "e-learnings".

Pourquoi le CHUV a-t-il choisi le modèle du "e-learning" pour cet apprentissage, plutôt qu’une formation traditionnelle ?

Un module d'apprentissage en ligne permet d'intégrer des connaissances sur une plateforme internet spécialement conçue dans ce but. La personne qui se forme travaille sur un ordinateur, depuis son lieu de travail ou chez elle, et suit les diverses étapes de l'apprentissage prévues par le dispositif.

La direction du CHUV a privilégié ce mode de formation pour plusieurs raisons. Premièrement, la lecture d'un ECG nécessite un entraînement soutenu. Le module en ligne propose des exercices pratiques tout en dispensant des connaissances théoriques. Deuxièmement, ce genre de dispositif permet à chaque participant-e d'apprendre à son rythme et de répéter les exercices autant que nécessaire. Enfin, la science des électrocardiogrammes est un domaine de connaissance suffisamment stable pour qu'il vaille la peine de financer un module en ligne. Même si l'interprétation des tracés ECG continue de s'affiner, les examens de ce type sont pratiqués selon le même schéma depuis plus de 100 ans.

Que comprennent les modules de formation à destination du personnel soignant ?

Le dispositif à destination du personnel infirmier a été conçu par Madame Sigrid Duperrex, chargée d'enseignement en soins intensifs, en collaboration avec Monsieur Raul Prieto, responsable des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement. Le projet comprend deux formations, qui ont demandé au total près de 1200 heures de travail. Leur but commun est de former le personnel soignant à identifier un problème cardiaque, évaluer son degré d'urgence et proposer des interventions infirmières appropriées.

Le module d'apprentissage destiné au personnel soignant a été suivi par plus de 700 participants et participantes.

La première formation destinée au personnel soignant offre un apprentissage des troubles du rythme cardiaque. C'est un module hybride : il est dispensé sous forme d'apprentissage en ligne et de cours qui requièrent la présence physique des participants et participantes. Son objectif est d'assurer une surveillance de qualité des patient-e-s sous monitoring cardiaque et une prise en charge adéquate par le personnel soignant. Il représente trois heures de travail personnel et doit être achevé par le ou la participant-e un mois après le début de l'apprentissage. Si les acquis sont validés, le ou la participant-e obtient une attestation.

La deuxième formation destinée au personnel soignant propose un apprentissage sur le mécanisme qui mène à un infarctus du myocarde. Son but est que les participants et participantes puissent repérer un processus en cours, définir son stade et déterminer à quel endroit du cœur il se déroule. Suivi entièrement en ligne, ce module doit être achevé deux mois après le début de la formation. Comme le précédent, il représente trois heures de travail personnel et aboutit à une attestation.

Que comprennent les modules de formation à destination des médecins ?

La plateforme à destination des médecins a été conçue par le Dr Jürg Schläpfer, médecin-adjoint en cardiologie, également en collaboration avec Monsieur Raul Prieto. Elle a demandé plus de 3000 heures de travail sur une période de quatre ans.

Le but de ce module est de rendre les participant-e-s, en particulier les médecins assistant-e-s, capables d'identifier rapidement les principales pathologies du cœur sur la base d'un tracé ECG. Il aborde avant tout les problèmes de rythme cardiaque, l‘infarctus du myocarde, les troubles de conduction, les troubles métaboliques, électrolytiques et les effets de certains médicaments.

Différent des modules précédents, ce dispositif d'apprentissage a été conçu sur le mode du "jeu sérieux". Les participants et participantes évoluent dans une cité hospitalière virtuelle, au sein de laquelle ils et elles sont mis-es en situation. Des "défis" permettent de gagner des points en fonction des performances. Ces points servent ensuite à se procurer des outils d'apprentissage ou permettent d'avoir recours à des aides. A la fin de chaque chapitre, un "challenge" permet de mettre le savoir en pratique et d'évaluer le niveau de connaissances.

Quels sont les résultats des modules de e-learnings pour la lecture des ECG ?

Mis en œuvre dès 2009, le module d'apprentissage destiné au personnel soignant a été suivi par plus de 700 participants et participantes. Plus de 91% d'entre eux ont réussi l'évaluation finale. Un réexamen de ces connaissances quelques temps plus tard montre par ailleurs que les personnes qui ont suivi ce module ont gardé plus de 90% des compétences acquises.

Présenté fin 2016 à une dizaine de chef-fe-s de services du CHUV, le projet pilote du module destiné aux médecins recueille de premiers échos très positifs. Les testeurs-trices ont montré beaucoup d’enthousiasme et d’admiration devant la qualité et l’originalité de cet e-learning : neuf sur dix estiment que ce module permet d’acquérir de nouvelles connaissances et d'améliorer la qualité du diagnostic médical. Tous et toutes estiment que le contenu de la formation peut s'appliquer directement dans le travail quotidien. A l'unanimité, elles et ils recommanderaient cette plateforme en ligne à leurs collègues.

Suite à ces essais pilote, le module d'apprentissage destiné aux médecins sera déployé dès l'année 2017. L’interprétation des ECG étant devenue obligatoire, 700 médecins du CHUV sont susceptibles de suivre cette formation dans un avenir proche. Il faut signaler par ailleurs que les trois modules de formation intéressent d'autres structures hospitalières, en Suisse comme à l'étranger.