5.2

Communiquer pour mieux partager

Que ce soit pour les collaboratrices et collaborateurs de l'hôpital, pour les patientes et patients ou pour un public plus large, le CHUV mène des campagnes de sensibilisation, communique sur ses recherches et informe sur les très nombreux projets qui se réalisent dans ses services. En 2018, grâce à près de 600 actualités ciblées, la communication par les médias sociaux a connu une progression très forte et atteint plus de 3,5 millions de vues.

Des médias sociaux en plein essor

L’année 2018 a été marquée par une forte montée en puissance de la fréquentation des pages LinkedIn et Facebook du CHUV, sur lesquelles le Service de communication a concentré ses contenus. Une curiosité croissante vis-à-vis des réseaux sociaux a également émergé au sein de l’institution. Grâce au partage de 594 actualités ciblées, souvent présentées dans des formats innovants, le CHUV a atteint un record de 3,5 millions de vues et a gagné près de 10’000 abonnées et abonnés sur ces deux canaux, pour un taux d’interaction moyen de 6,44%.

Avec 23’500 abonnées et abonnés, dont près de 6’000 collaboratrices et collaborateurs, le CHUV est devenu le premier hôpital universitaire de Suisse sur LinkedIn. A l’initiative d’un groupe de MicroMBA, une nouvelle page «école», de même qu’un groupe «Alumni MicroMBA», ont été créés sur ce réseau social. Une formation LinkedIn sera désormais offerte aux futures et futurs cadres du CHUV, en lien avec le MicroMBA.

Sur Facebook également, le CHUV gagne du terrain: il peut aujourd’hui s’appuyer sur une communauté de 7’665 abonnées et abonnés. Parmi les nouveautés qui ont marqué l’année, le format vidéo «explainer» a été introduit avec succès, en collaboration avec le Service d’appui multimédia (SAM), de même que le format vidéo «3 questions à», qui permet d’interviewer régulièrement des spécialistes sur des sujets d’actualité (sclérose en plaques et chrononutrition, prévention de l’AVC, Journée mondiale de lutte contre le sida, cardiologie du sport, etc.). Une nouvelle page Facebook a également été créée pour le Service de cardiologie.

Sur Twitter enfin, le compte du CHUV a gagné 930 abonnées et abonnés. Il continue de fonctionner comme le fil d’une agence de presse, diffusant en temps réel les actualités et événements publiés sur le site internet.

Le CHUV dans les médias

Durant l’année 2018, le CHUV a été cité plus de 1’700 fois dans des articles et émissions de radio et télévision en Suisse. Ce nombre est en constante augmentation depuis 2015. Largement reconnue, l’expertise des médecins, chercheuses et chercheurs du CHUV est fortement sollicitée par les journalistes.

Durant la même période, le Service de communication a diffusé 32 communiqués de presse. Ces informations cherchaient notamment à mettre en avant des initiatives lancées par l’institution, telles que le concours de projets pour améliorer la qualité et la sécurité des soins aux patientes et patients. Mi-novembre, de nombreux médias sont venus suivre une conférence de presse qui présentait les mesures prises par la Direction du CHUV afin de lutter contre le sexisme et le harcèlement dont font l’objet les étudiantes en médecine et médecins assistantes. La plupart des comptes rendus ont souligné l’exemplarité de la démarche.

Retombées médiatiques mondiales pour les travaux de Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine

Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine, neurochirurgienne au CHUV et chercheur à l’EPFL, ont permis à des personnes paraplégiques de remarcher grâce à une stimulation électrique de la moelle épinière, associée à une rééducation intensive. Envoyé suite à la publication de leurs travaux, fin octobre 2018, dans les revues Nature et Nature Neuroscience, le communiqué diffusé par l’EPFL et le CHUV a fait le tour du monde. Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine ont présenté les résultats de leurs travaux lors d’une conférence de presse téléphonique organisée par la revue Nature et suivie par des journalistes scientifiques du monde entier. Les retombées médiatiques en Suisse et dans le monde se comptent par centaines.

Migration réussie des sites internet du CHUV

En 2018, pas moins de 80 sites internet du CHUV, visités chaque année par plus de deux millions d’utilisatrices et utilisateurs, ont migré depuis une ancienne interface vers la plateforme de gestion de contenus TYPO3. Mené conjointement par la société digitale Idéative, la Direction des systèmes d’information (DSI) et le Service de communication du CHUV, ce travail de l’ombre a nécessité des centaines d’heures. En plus de la migration, il a également été décidé de revoir entièrement la ligne graphique des sites dans un souci de clarté et d’expérience des utilisatrices et utilisateurs. Ce mandat a été confié à la société Netinfluence.

Le 30 octobre 2018 étaient organisés les TYPO3 Awards. Ce concours est destiné à récompenser les meilleurs sites internet dans 15 catégories, de l’éducation au tourisme en passant par le commerce en ligne. Parmi les 500’000 utilisatrices et utilisateurs de TYPO3, 120 entreprises étaient en lice. Le CHUV était nominé dans les catégories «Santé» et «Meilleur site web». Il a remporté la première place dans la catégorie «Santé», devant Vesta et World Health Summit.

Campagne contre le sexisme et le harcèlement sexuel chez les étudiantes en médecine

Menée par le collectif d’étudiantes en médecine CLASH!, une enquête a révélé qu’elles subissaient des propos inappropriés, sexistes, lors de leurs stages au CHUV. Certaines d’entre elles vivaient des situations assimilables à du harcèlement.

Avec pour but de faire connaître le message de «tolérance zéro» de la Direction générale et de la Direction des ressources humaines à l’égard de ces comportements, un plan de communication institutionnel a été conçu. Il prévoyait plus de 20 actions de sensibilisation spécifiques à cette problématique. Cette campagne était destinée à l’interne et à l’externe: aux médecins, cadres, collaboratrices et collaborateurs du CHUV, mais aussi à la presse nationale, aux réseaux sociaux, aux deux associations suisses des médecins assistant·e·s et chef·fe·s de clinique (ASMAV et ASMAC), et aux écoles de soins infirmiers. L’objectif était de faire connaître les instances à disposition des victimes (antenne d’écoute pour les étudiantes et étudiants en médecine et Espace collaborateurs), mais aussi les ressources à disposition pour les personnes confrontées à ces situations (cours de prévention du mobbing et du harcèlement, conseils du personnel des Ressources humaines et de l’Espace collaborateurs, flyers avec adresses utiles et exemples de comportements déplacés). Par ailleurs, le CHUV a relayé la campagne destinée aux apprenties et apprentis lancée par l’Etat de Vaud.

Le bilan de cette campagne est le suivant:

Pour la communication interne:

  • 1’326 vues des messages Tribu (605 pour le message de la Direction générale + 721 vues pour la prestation);
  • soutien: des collaboratrices et collaborateurs ont demandé des affiches supplémentaires (Cery, Hôpital de l’enfance);
  • la Direction des ressources humaines a reçu des messages positifs de soutien.

Pour la communication médias:

  • près de 20 médias se sont déplacés pour la conférence de presse du 26 novembre 2018;
  • 30 articles ont été publiés par la presse écrite et en ligne;
  • les slogans et le hashtag ont été largement repris par tous les médias (télévision, presse écrite, presse en ligne).

Pour la communication sur les supports numériques:

  • 14’383 vues des articles sur LinkedIn, dont 6’382 pour les 4 clips vidéo;
  • l’outil de veille numérique a recueilli 92 mentions de la campagne (63% sur Twitter, 16% sur des sites d’information, 14% sur Facebook et 6% sur Instagram);
  • la diffusion a atteint 30’000 personnes (estimation);
  • la tonalité des réactions est à 90% positive.

«Le Chuvien», un point de contact important pour l’institution

En 2018, le journal des collaboratrices et collaborateurs du CHUV a continué d’accompagner l’actualité de l’hôpital à travers des éclairages sur des projets cliniques tels que GPS+ ou ProMouv. Tout en valorisant les services et les collaboratrices et collaborateurs, ses articles ne nient pas leurs difficultés.

L’année 2018 sonnait également la fin de l’enveloppe budgétaire allouée au journal pour une période de deux ans: en renégociant les tarifs du principal partenaire externe et en resserrant certains coûts au sein du service, il a été possible de rendre cette publication pérenne à budget constant.

Enfin, alors qu’un sondage quantitatif révélait l’année précédente un taux de lecture de près de 90%, 2018 permet de mesurer l’impact du journal avec des éléments plus qualitatifs. L’équipe de médiation de l’Espace collaborateurs, par exemple, mentionne qu’une situation accueillie sur cinq était directement liée à la parution d’un article expliquant ses activités. Le nombre de sollicitations et les retours spontanés indiquent également que Le Chuvien est devenu un important point de contact pour les collaboratrices et collaborateurs et leur institution.

Histoire de l’orthopédie, une exposition et un livre

En octobre 2018, une exposition accrochée au cœur de l’Hôpital orthopédique retraçait son histoire et le développement de l’orthopédie. Richement illustré, un ouvrage scientifique intitulé Une histoire de l’orthopédie. L’Hôpital orthopédique de la Suisse romande dans le contexte international (18e-21e siècle), complète ce panorama historique. L’exposition abritait également des objets muséaux, venus enrichir les nombreuses illustrations et textes à tous les étages du bâtiment.

La Suisse romande a joué un rôle prépondérant dans le développement de l’orthopédie. A la fin du 18e siècle, à Orbe, un médecin vaudois fonde le premier établissement orthopédique connu au monde. Héritier de cette tradition, l’Hôpital orthopédique de la Suisse romande voit le jour en 1876 à Lausanne.

Etablissement privé avant de constituer, dès 2008, le cœur du nouveau Département de l’appareil locomoteur du CHUV, l’Hôpital orthopédique a connu, en plus de 140 ans d’existence, une évolution impressionnante. En 1959, sous l’impulsion du docteur Louis Nicod, ce qui est encore l’Hospice orthopédique de la Suisse romande devient un hôpital et une clinique universitaire. En 1978, la réunion de l’orthopédie et du Service de traumatologie du CHUV donne naissance au Service universitaire d’orthopédie et de traumatologie de l’appareil locomoteur, sous la direction du professeur Jean-Jacques Livio. En 1996, la direction a été reprise par le professeur Pierre-François Leyvraz.

En replaçant le développement de l’orthopédie dans un contexte international, l’Association de l’Hôpital orthopédique a voulu faire revivre les étapes clés de l’institution dans un ouvrage scientifique. Sa rédaction a été confiée à Mariama Kaba, docteure en histoire et responsable de recherche à l’Institut des humanités en médecine du CHUV-UNIL.

En parallèle, l’association a décidé de mettre en valeur les archives remarquablement conservées de l’Hôpital orthopédique. Sous l’impulsion d’Inka Moritz, dernière directrice de l’Hôpital orthopédique, une exposition permanente a été mise sur pied dans les couloirs du bâtiment. Intitulée «Une histoire en mouvement», elle permet à un large public de découvrir les photos anciennes et les récits qui témoignent de cette riche histoire.