2.1

La Faculté de biologie et de médecine

Par ses écoles (médecine, biologie, sciences infirmières, doctorale et postgraduée médicale), la Faculté de biologie et de médecine mène une activité de formation interdisciplinaire, voire inter-professionnelle. Le corps enseignant de ses deux sections (sciences cliniques et sciences fondamentales) contribue à tous les niveaux de formation.

L’Ecole de médecine

Organisées au sein de l’Ecole de médecine, les formations TeachUP intitulées «Enseigner efficacement en milieu universitaire» et «Encadrer en milieu clinique» ont suscité un grand intérêt. En 2018, 45 personnes les ont suivies (226 depuis 2013). Ces formations sont complétées par des QCM et des ateliers Mini-CEX organisés sur demande.

Afin que le projet de Centre coordonné de compétences cliniques (C4) reste dans la cible budgétaire, les travaux de la Commission de projet (CoPro) ont abouti à un redimensionnement. Placés sous la responsabilité de l’organe quadripartite, les travaux sur la gouvernance progressent. Destiné à la Haute Ecole de santé Vaud (HESAV), à la Haute Ecole de la santé La Source, à la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne et au CHUV, ce centre mettra à disposition des infrastructures réunies sur un site unique, afin d’y enseigner les pratiques cliniques par le biais de la simulation.

L’utilisation d’outils de vote pour animer des enseignements interactifs a été promue au travers des formations pédagogiques.

Le portfolio électronique PULS a été mis en production avec succès (le même outil vient d’être adopté par la Faculté de médecine de l’UNIGE).

L’utilisation d’outils de vote pour animer des enseignements interactifs a été promue au travers des formations pédagogiques.

Dès 2019, l’examen fédéral «Clinical Skills» aura lieu dans les locaux du bâtiment Géopolis ainsi que dans le bâtiment qui héberge l’Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP). Cette situation durera jusqu’à l’ouverture du C4. Pour 2019, la disponibilité des locaux ne permettra toutefois pas de réaliser les activités préparatoires proposées aux candidats (entraînement à l’examen fédéral «Clinical Skills») sur le même site que l’examen.

Etudiantes et étudiants en médecine

2016 2017 2018
1ère année Bachelor 668 627 605
2ème année Bachelor 238 266 261
3ème année Bachelor 194 223 242
Total 1'100 1'116 1'108
1ère année Master 204 223 229
2ème année Master 185 195 208
3ème année Master 189 187 194
Total 578 605 631
Total général 1'678 1'721 1'739

L’Ecole de biologie

En 2018, l’Ecole de biologie a effectué l’auto-évaluation de la Maîtrise ès Sciences en comportement, évolution et conservation (MSc BEC). Elle a participé à la rédaction du rapport d’accréditation de la filière d’études en sciences pharmaceutiques avec l’Université de Genève et l’Université de Neuchâtel. Elle a entrepris une évaluation des besoins en informatique par les enseignants. Elle a introduit un enseignement de programmation dans le Bachelor en biologie, de même qu’une spécialisation en géosciences, écologie et environnement dans le cadre du MSc BEC (spécialisation GEE).

L’Ecole a procédé à un état des lieux «soutien aux travaux pratiques» du Bachelor en biologie, et réactivé la communication via les réseaux sociaux.

Elle a réalisé la mineure en physiologie dans le cadre du Bachelor en sciences du sport et de l’éducation, et mis en place trois nouveaux enseignements transversaux optionnels dans le cursus du Bachelor. Une étude de faisabilité du passage à des Masters de 3 à 4 semestres (90 à 120 crédits ECTS) a été lancée.

Enfin, l’Ecole a collaboré à un enseignement optionnel de morphologie donné par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Ce cours est destiné aux étudiantes et étudiants qui désirent se préparer à l’examen d’admission au programme «Passerelle biologie/ingénierie des sciences du vivant – médecine».

Vers l’Ecole de biologie

L’Ecole doctorale

Avec un Master en poche, beaucoup d’étudiantes et étudiants souhaitent poursuivre leurs études par une recherche scientifique plus personnelle. L’Ecole doctorale leur donne l’opportunité de mener une thèse dans l’un des laboratoires de la Faculté ou l’un des services cliniques du CHUV.

En 2018, les services du CHUV ont accueilli 402 doctorantes et doctorants en médecine (dont 49 ont terminé leur thèse), 231 PhD en sciences cliniques (dont 188 en sciences de la vie et 43 en neurosciences), 21 MD-PhD, ainsi que 15 PhD en sciences infirmières. Ces personnes suivent également un programme doctoral à la carte afin de valoriser leur travail de recherche et de se préparer à leur future carrière.

Le Life Science Career Day, journée facultaire pour les doctorantes et doctorants, a attiré 400 visiteuses et visiteurs, alumni, entreprises et coaches.

De son côté, l’Ecole doctorale a organisé des actions en lien avec la valorisation du doctorat et les opportunités de carrière. Parmi elles, le Life Science Career Day (LSCD), journée facultaire pour les doctorantes et doctorants, a attiré 400 visiteuses et visiteurs, alumni, entreprises et coaches. La collaboration avec l’association de doctorantes et doctorants BioScience Network Lausanne a permis de développer un réseau avec des industries.

Un framework agreement entre l’ED-UNIL et Nestlé a été signé, afin de permettre le développement de thèses de PhD et MD-PhD dans le milieu industriel.

La procédure d’évaluation de la formation doctorale PhD a été optimisée. Des brochures-guides en anglais ont été mises à disposition. L’organisation des filières, avec ou sans option thématique, tend à s’harmoniser via des restructurations. L’offre en tutoriels a été diversifiée.

L’application de la charte du doctorat est régulée par une procédure actualisée et vérifiée par un questionnaire annuel sous forme d’enquête. Une formation pour les encadrantes et encadrants offerte par le Campus postgrade a été publiée sur le site web.

Vers l’Ecole doctorale

Volées MicroMBA 2017-2018: remise des diplômes

Pour la première cérémonie protocolaire du MicroMBA, des diplômes et des invitations personnelles ont été conçus. L’événement a été annoncé sur Tribu et dans Le Chuvien. Un journaliste a été engagé pour entraîner les groupes à présenter leur sujet en 180 secondes. Un article décrivant en quelques phrases chacun des 13 projets primés a été publié sur Tribu et les 13 capsules vidéos des prestations de la soirée ont été mises en ligne.

Un plan média proactif a été conçu pour mettre en valeur certains projets dans la presse et sur les réseaux sociaux. Le projet intitulé «Prendre en charge et mieux communiquer avec un patient en situation de handicap mental» a fait l’objet d’un communiqué de presse, d’un relais sur LinkedIn et d’un bandeau sur internet.