4.5

Gestion de la santé en entreprise

En 2018, le Service social pour le personnel du CHUV a tenu 590 consultations, pour 236 demandes traitées. Trente-deux permanences ont eu lieu sur les sites extérieurs (Cery, Secteur psychiatrique nord, Secteur psychiatrique ouest).

Dans plus de la moitié des cas, les demandes d’aide résultent de difficultés financières, souvent liées à des situations d’arrêt maladie de longue durée, avec épuisement du droit au salaire. Il s’agit alors de situations complexes où les difficultés financières viennent s’ajouter aux difficultés de santé, et nécessitent un accompagnement plus soutenu.

Unité de réinsertion professionnelle

L’Unité de réinsertion professionnelle (URP) soutient les collaboratrices et les collaborateurs qui vivent une absence de longue durée pour des raisons de santé.

Toute absence de plus de 30 jours est signalée aux conseillères et conseillers de l’URP. En collaboration avec les supérieures et supérieurs hiérarchiques, l’Unité de médecine du personnel et les Ressources humaines, ces conseillères et conseillers évaluent les situations les plus complexes en toute confidentialité, puis proposent un suivi personnalisé dans le but de favoriser un retour au travail dans les meilleures conditions.

En 2018, environ 500 situations particulières ont été traitées par l’URP; 187 dossiers ont été finalisés, avec pour suites:

  • reprises d’activité, avec une adaptation légère ou une limitation partielle de l’activité;
  • 18 fins de contrat;
  • une situation débouchant sur le versement d’une prestation d’invalidité définitive par la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud;
  • 7 reconversions professionnelles au sein de l’institution.

La diminution de l’absentéisme représente un objectif prioritaire pour le CHUV.

Les responsables de l’URP, ainsi que les conseillères et conseillers en réinsertion de l’unité, doivent faire face à des situations de plus en plus complexes. Cette évolution est due au cumul de limitations fonctionnelles observées, de même qu’au manque de compétences requises dans le cadre de reclassements, en relation avec des exigences professionnelles de plus en plus spécialisées.

En appliquant des mesures de prévention, et en anticipant les situations qui génèrent des incapacités au travail, la diminution de l’absentéisme représente désormais un objectif prioritaire pour le CHUV. Il se matérialise par une refonte complète, en cours de la prise en charge, des situations d’incapacités au travail et par la détection des situations pouvant générer de l’absentéisme de longue durée. La mise en place d’un outil de mesure, qui permet d’adopter une approche prévisionnelle, ainsi qu’une prise en charge plus dynamique et rapide, est à l’étude.

Absences par motif

2016 2017 2018
Maladie 5,5% 5,6% 5,8%
Accident 0,7% 0,7% 0,9%
Maternité 1,7% 1,8% 1,7%
Motifs familiaux 0,4% 0,4% 0,4%
Sous-total 8,3% 8,5% 8,8%
Formation 1,8% 1,8% 1,8%
Compensations 0,4% 0,3% 0,3%
Obligations légales 0,1% 0,1% 0,1%
Abscences de toute nature 10,6% 10,7% 11,0%

Unité de médecine du personnel et de l’entreprise

Quelque 2’150 visites d’entrée ont été effectuées pour les collaboratrices et collaborateurs nouvellement engagé·e·s afin de contrôler leur statut vaccinal. Au total, 2’480 vaccins ont été administrés (hors vaccination contre la grippe) et 1’700 sérologies effectuées pour la protection du personnel en milieu hospitalier.

Depuis l’introduction de la vaccination contre la coqueluche pour le personnel travaillant auprès de nourrissons de moins de 6 mois, un effort de rattrapage vaccinal a été effectué auprès du personnel médical et soignant concerné. Un taux de couverture de 80% a été atteint en 2018.

Les médecins du travail ont accompagné et suivi près de 300 collaboratrices et collaborateurs.

Durant la saison hivernale 2017-2018, 46% du personnel médical et soignant s’est fait vacciner contre la grippe saisonnière. En 2018-2019 se poursuivront des actions en faveur de la promotion de la vaccination du personnel contre la grippe saisonnière. La campagne a été déclinée de manière commune au sein du CHUV, des établissements du réseau HPCI-Vaud et des HUG.

Dans le cadre d’enquêtes d’entourage professionnel, 730 collaboratrices et collaborateurs ont été pris·es en charge et suivi·e·s, principalement en lien avec des expositions à la tuberculose, la varicelle et la gale. En 2018, l’Unité de médecine du personnel et de l'entreprise a géré deux enquêtes d’entourage de grande ampleur autour d’un cas de gale (107 collaboratrices et collaborateurs exposé·e·s ont eu besoin d’une mise sous traitement préventif ou curatif) et un cas de tuberculose (171 collaboratrices et collaborateurs ont été exposé·e·s).

Quelque 2’130 consultations de médecine du travail ont été effectuées; 70 ont nécessité une prise en charge en urgence, et une centaine un suivi auprès de la psychologue du travail.

Les médecins du travail ont accompagné et suivi près de 300 collaboratrices et collaborateurs dans le cadre d’une incapacité de travail de longue durée et de mesures de réinsertion (dont 162 nouvelles situations adressées par l’Unité de réinsertion professionnelle). Ces médecins ont également participé à plus de 200 réunions de réseaux multidisciplinaires.

Unité santé et sécurité au travail

Les spécialistes en santé et sécurité au travail (ergonomes, hygiénistes du travail, chargé·e·s de sécurité) ont effectué 230 analyses détaillées et expertises pour la prévention des risques professionnels, et 12 analyses de plans de constructions ou rénovations. Elles et ils ont été impliqué·e·s dans 30 projets d’ampleur, notamment différents projets architecturaux, ainsi qu’un projet de prévention «Ergonomie et grossesse», qui vise à proposer, en collaboration avec la Direction des ressources humaines, différents matériels visant à améliorer le «confort» postural des collaboratrices enceintes travaillant en position assise.

L’unité a été mobilisée sur deux cellules de crise durant l’année (incendie, pollution intérieure).

Les actions de prévention des risques psychosociaux se poursuivent.

L’exposition au sang ou aux liquides biologiques (AES) reste la première cause d’accidents professionnels avec 45,6 pour 1000 équivalents plein temps, en diminution par rapport aux années précédentes du fait de l’introduction progressive de matériels sécurisés (baisse de 24% depuis 2016). Les autres accidents et incidents professionnels (hors AES) sont également en diminution progressive (baisse de 25% des accidents depuis 2015), et restent majoritairement liés à des chutes.

Les actions de prévention des risques psychosociaux, tant au niveau collectif qu’individuel, se poursuivent en collaboration avec la Direction des ressources humaines, les services et le Centre des formations: conférences et préparation de formations destinées aux cadres sur le thème de l’épuisement professionnel, poursuite du programme de gestion du stress par la méditation (deux cycles de huit sessions en 2018 coorganisés avec le Service d’aumônerie). Dans le cadre d’analyses des risques psychosociaux et des facteurs ressources, 44 heures d’entretiens individuels, 26 heures de travaux de groupes et 25 heures de restitutions aux cadres et équipes concernées ont été réalisés.

Espace collaborateurs: écoute et médiation

L’Espace collaborateurs (EC) est un espace de confiance qui reçoit, sur rendez-vous, toute personne employée au CHUV confrontée à des difficultés relationnelles au travail, quelle que soit sa profession ou sa position hiérarchique. Depuis son ouverture en mai 2015, l’Espace collaborateurs a répondu à plus de 500 sollicitations.

Le conflit entre collègues fait partie de la réalité au travail. Il se révèle utile lorsqu’il permet d’enrichir un projet de plusieurs points de vue, ou lorsqu’il amène un changement positif. Dans d’autres cas, il peut générer beaucoup de stress ou de souffrance personnelle. S’il n’est pas traité, le climat et la qualité du travail sont susceptibles d’être affectés.

Selon les besoins, une médiation professionnelle peut être organisée.

Sur demande et dans le strict respect de la confidentialité, les deux médiateurs certifiés de l’Espace collaborateurs offrent une écoute et des conseils individualisés. Le cas échéant, ils aiguillent les personnes vers l’instance appropriée. Aucune démarche n’est entreprise sans l’accord des personnes concernées.

Selon les besoins, une médiation professionnelle peut être organisée. La médiation offre aux parties en conflit l’occasion d’exprimer leurs difficultés, de renouer le dialogue dans un cadre neutre et impartial et d’explorer ensemble les voies de sortie possibles.

La mission de l’Espace collaborateurs consiste à trouver des solutions constructives et durables aux problèmes rencontrés au travail. Elle s’inscrit dans la prévention des risques psychosociaux, en particulier ceux qui relèvent du harcèlement sexuel et psychologique (mobbing) au travail.

Activité de l’Espace collaborateurs

Nombre total de demandes/situations 137
Nombre de nouvelles demandes/situations 110
Nombre d’entretiens 206
Nombre de médiations (1 à 3 séances) 9

Filières professionnelles 2018

Administration et technique - 45,0%
Logistique - 4,0%
Médical - 12,0%
Médico-technique - 6,0%
Psychosocial - 6,0%
Recherche - 8,0%
Soins - 19,0%

Prévention des situations de mobbing, de harcèlement et de sexisme

L’Espace collaborateurs a été associé à la campagne de sensibilisation à la problématique du sexisme et du harcèlement sexuel en milieu hospitalier. Initiée par le collectif CLASH!, cette campagne a été déployée au sein du CHUV en novembre 2018, sur décision de la Direction générale et de la Direction des ressources humaines. Dans ce cadre, l’Espace collaborateurs a accompagné la création d’une antenne d’écoute téléphonique pour les étudiantes et étudiants stagiaires en médecine qui ont subi ou été témoin de ce type d’atteintes à la personnalité.

Le CLASH!, c’est quoi?

Le Collectif de lutte contre les attitudes sexistes en milieu hospitalier est une association constituée en 2018 par des étudiantes de la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne.

Sécurité et prévention de la violence

Somme du nombre de cas 2018 Etiquettes de colonnes
Cité hospitalière 40
Plainte pénale 6
Médiation 5
Lettre d’interdiction 1
Lettre d’avertissement 13
Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 13
Sanction SPEN 1
Plainte pénale victime 1
Divers 3
Médiation 1
Plainte pénale victime 2
Département de psychiatrie 23
Plainte pénale 8
Lettre d’interdiction 6
Lettre d’avertissement 6
Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 2
Plainte pénale victime 1
Hôpital de l’enfance 4
Lettre d’avertissement 1
Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 3
Total général 70