Direction générale

rapport qualité 2019

Ce que vous trouverez dans le rapport qualité

Le rapport qualité du CHUV expose les principaux indicateurs qui évaluent la prise en charge des patientes et patients. Il décrit également une partie des projets que l'hôpital développe dans le but d'améliorer la qualité des soins et la sécurité des patientes et patients.

Éditorial

Oliver Peters
Directeur général adjoint

La qualité et la sécurité des soins se mesurent aussi par leur environnement

Régulièrement, le monde hospitalier est ébranlé par des scandales qui prennent leur source dans des conflits d’intérêts d’ordre économique. Ces derniers entraînent parfois des interventions injustifiées d’un point de vue médical. Ils suscitent l’utilisation de méthodes chirurgicales, d’implants ou de médicaments inappropriés et dangereux pour les patientes et les patients.

Lorsque nous évaluons la qualité et la sécurité des soins (ou lorsque nous parlons d’«orientation patient·e»), nous ne pouvons donc pas nous contenter de comparer des indicateurs – ce qui est une attitude assez répandue dans le monde de la politique de la santé. Nous devons également prendre en compte l’«environnement de qualité», et donc nous préoccuper de concepts de transparence, d’intégrité, de traçabilité et d’amélioration continue.

La transparence implique que l’hôpital doit connaître et pouvoir exclure tout conflit d’intérêts des médecins qui travaillent sous sa responsabilité. Au CHUV, toutes les activités accessoires des médecins sont facturées par l’hôpital. En cas de besoin, une commission résout les conflits d’intérêts. La rémunération des droits de propriété intellectuelle se règle de manière transparente et l’utilisation de thérapies expérimentales est soumise à un deuxième avis.

Le principe d’intégrité demande que la ou le médecin se sente motivé·e par le bien-être clinique de chaque patiente et patient, et qu’elle ou il s’en estime responsable. Les interférences d’ordre économique doivent être exclues le plus possible. Voilà pourquoi au CHUV, l’activité stationnaire est facturée en forfait DRG (pour diagnosis related groups), basé sur le coût moyen d’un groupe de pathologies. Cette facturation s’applique également aux activités privées au sein de l’hôpital. La rémunération de ces dernières est par ailleurs redistribuée de manière transparente à l’intérieur de l’institution. Cette méthode limite les écarts de revenus entre médecins et encourage la collaboration comme la solidarité à l’intérieur de l’hôpital.

Si un hôpital veut obéir au principe de traçabilité, il doit assurer que toutes les plaintes et tous les incidents critiques soient connus, documentés et accompagnés de mesures d’amélioration. La Direction du CHUV prend connaissance de chaque plainte et de tout incident ayant causé un dommage à une patiente ou un patient. Elle analyse tous les cas et demande que des mesures ou des plans d’amélioration soient élaborés de façon appropriée.

L’amélioration continue consiste à déployer de façon systématique des projets de perfectionnement des soins qui se fondent sur des mesures régulières de résultats essentiels. Au CHUV, cette tâche est menée par un Comité qualité et sécurité (Q&S) institutionnel. Ses membres mettent en œuvre un plan d’amélioration annuel nourri par une récolte continuelle d’indicateurs, d’annonces (incidents, plaintes), d’enquêtes et d’analyses. Actuellement, des comités qualité et sécurité se mettent en place dans tous les services du CHUV.

La qualité des soins ne se construit pas seulement avec des indicateurs. Elle s’incarne dans une culture d’entreprise qui garantit le primat de la clinique – et son amélioration continue.

Le CHUV en chiffres

Le CHUV est l’un des cinq centres hospitaliers universitaires suisses, aux côtés des hôpitaux de Genève, Berne, Bâle et Zurich. Il poursuit trois missions de base confiées par les pouvoirs publics: les soins, la formation et la recherche.

D’envergure européenne, le CHUV est à la fois un hôpital tertiaire doté d’équipements de haute technologie, un hôpital régional pour la population de l’agglomération lausannoise, ainsi qu’un centre de référence spécialisé pour l’ensemble du canton de Vaud, de même que pour une partie importante de la Suisse romande.

51'205

patientes et patients
hospitalisé·e·s

1'531

lits exploités

500'374

journées d'hospitalisation

78'798

urgences traitées

3'231

naissances

383'534'363

points TARMED facturés
en consultations ambulatoires

11'575

collaboratrices et collaborateurs
qui représentent 101 nationalités
(9'335 emplois à plein temps)

1,7

milliard de francs de budget
(chiffre arrondi)

Un concours pour encourager les projets du CHUV

Journée Qualiday

Organe de référence

Comité qualité et sécurité

Depuis 2018, le CHUV organise un concours pour encourager les projets de ses équipes.

Les collaboratrices et collaborateurs du CHUV conçoivent chaque année, souvent spontanément, de très nombreux projets pour améliorer la qualité et la sécurité des soins.

En 2018, avec l’idée d’encourager plus encore l’inventivité de ses équipes et de leur offrir une caisse de résonance, le Comité qualité et sécurité des soins du CHUV a lancé un concours annuel de projets internes. Son aboutissement a lieu pendant une journée de présentations et de récompenses, la journée Qualiday, organisée au sein de l’hôpital. Le Comité qualité et sécurité des soins est composé de cadres soignant·e·s, médecins cheffes et chefs de départements et de services, ainsi que de membres de la Direction générale.

Le jury de la deuxième journée Qualiday a examiné 56 dossiers.

Deuxième édition du genre, la journée Qualiday 2019 s’est tenue au mois de novembre. Chargé·e·s d’examiner 56 dossiers, les membres du jury ont évalué le degré d’innovation de chaque projet, son impact potentiel ou déjà réel pour les patientes et patients, la possibilité de le transférer dans d’autres services ou encore sa simplicité de mise en œuvre. Le degré de collaboration entre les diverses professions de l’hôpital et entre services que chaque projet implique faisait également partie des critères de jugement.

Prix 2019

En 2019, la journée Qualiday a récompensé les sept projets suivants:

PRIX DU JURY POUR LE MEILLEUR PROJET RÉALISÉ

La filière NSTEMI de prise en charge rapide des infarctus sans sus-décalage du segment ST pour ses résultats.

PRIX COUP DE CŒUR

Le projet pilote, en chirurgie viscérale, d’une application connectée qui sécurise le suivi postopératoire.

La consultation, en binôme et en rotation, d’une infirmière ou un infirmier clinicien·ne spécialisé·e avec un·e médecin assistant·e, destinée au suivi des patientes et patients du CHUV souffrant de maladies chroniques.

PRIX DU PUBLIC

Le projet de développement des autopsies médicales intitulé «Décès d’un·e patient·e en médecine interne: et après?».

DIPLÔMES DU JURY

La lutte contre les infections liées aux cathéters veineux et artériels en médecine intensive adulte.

Le programme de réhabilitation améliorée ERAS® (pour enhanced recovery after surgery) après une opération de chirurgie thoracique pour son impact.

L’étude de l’adhérence et de l’impact après 18 mois des recommandations pour la pratique clinique en médecine interne.

Offrir des soins de qualité et sûrs, la première des priorités

En plaçant la qualité des soins et la sécurité des patientes et patients au rang de priorité absolue, les hôpitaux obtiennent de meilleurs résultats. Cette priorité occupe le CHUV depuis plusieurs années. Elle se décline en 5 objectifs permanents.

Pour chacun de ces objectifs, des indicateurs permettent de surveiller la qualité des soins de manière systématique. Les résultats sont analysés de façon détaillée, puis régulièrement transmis à l’ensemble des cadres, ainsi qu’à toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs des départements cliniques. Ensuite, en cas de besoin, la Direction du CHUV et les services entreprennent des démarches d’amélioration, dont les effets sont suivis avec les mêmes indicateurs ou, si nécessaire, avec des indicateurs supplémentaires.