4.5

Gestion de la santé en entreprise

Service social pour le personnel

En 2019:

  • Plus de 500 consultations ont été réalisées par le Service social du personnel du CHUV.
  • Trente permanences ont eu lieu sur les sites extérieurs (Cery, Secteurs psychiatriques nord et ouest).

La directive sur le financement des mesures d’entraide en faveur du personnel du CHUV, entrée en vigueur en juin 2019, renforce les possibilités de demandes d’aides financières.

Unité de réinsertion professionnelle

L’Unité de réinsertion professionnelle (URP) soutient les collaboratrices et collaborateurs qui connaissent une absence de longue durée pour des raisons de santé.

Toute absence de plus de 30 jours est signalée aux conseillères et conseillers de l’URP. Afin de proposer un suivi personnalisé et favoriser un retour au travail dans les meilleures conditions, la médecine du personnel, les ressources humaines des départements concernés et la Direction des ressources humaines, en collaboration avec les supérieures ou supérieurs hiérarchiques, évaluent les situations les plus complexes en toute confidentialité.

Les responsables de l’URP, ainsi que les conseillères et conseillers en réinsertion, continuent à faire face à des situations de plus en plus complexes.

En 2019, plus de 500 situations particulières ont été traitées en permanence par l’URP. Près de 1’300 entretiens ont été réalisés, en présence des collaboratrices et collaborateurs, par les conseillères et conseillers en réinsertion professionnelle. S’y ajoutent les entretiens téléphoniques, les rencontres régulières avec les différents partenaires et intervenants (Office de l’assurance invalidité, entretiens bilatéraux avec les directions de départements du CHUV, séances de mobilité interne avec l’unité de recrutement en ligne, etc.).

Les responsables de l’URP ainsi que les conseillères et conseillers en réinsertion continuent à faire face à des situations de plus en plus complexes. Cette évolution est due au cumul des limitations fonctionnelles diagnostiquées, au manque de compétences requises dans le cadre de reclassements en relation avec des exigences professionnelles de plus en plus spécialisées, aux problématiques de santé qui se télescopent avec des absences dans lesquelles des conflits interpersonnels peuvent jouer un rôle. Ces dernières situations sont traitées en parallèle avec les autres dispositifs mis en place dans l’institution (par exemple, l’Espace collaborateurs pour les démarches de médiation).

Diminuer l’absentéisme est désormais un objectif prioritaire pour le CHUV. L’institution met en place des mesures de prévention et d’anticipation de situations génératrices d’incapacités au travail. La prise en charge des situations d’incapacité au travail est en cours de refonte complète, de même que la détection des situations pouvant générer de l’absentéisme de longue durée. Les cadres reçoivent par ailleurs une formation au traitement et à l’anticipation des absences de longue durée. Un outil de mesure se met en place afin d’adopter une approche prévisionnelle et de mettre en œuvre une prise en charge plus dynamique et rapide.

La collaboration étroite avec l’Office de l’assurance invalidité se poursuit. En 2019, près de 230 situations d’absence de longue durée étaient en attente d’une réponse de l’Office suite à une demande de prestations (ce chiffre ne tient pas compte des demandes de détection précoce).

Absences par motif

2017 2018 2019
Maladie 5,6% 5,8% 6,4%
Accident 0,7% 0,9% 1,0%
Maternité 1,8% 1,7% 1,8%
Motifs familiaux 0,4% 0,4% 0,4%
Sous-total 8,5% 8,8% 9,6%
Formation 1,8% 1,8% 1,5%
Compensations 0,3% 0,3% 0,3%
Obligations légales 0,1% 0,1% 0,1%
Abscences de toute nature 10,7% 11,0% 11,5%

Unité de médecine du personnel et de l’entreprise

  • 2’050 visites d’entrée ont été effectuées pour les collaboratrices et collaborateurs nouvellement engagé·e·s, afin de contrôler leur statut vaccinal et de le mettre à jour. Au total, 2’660 vaccins ont été administrés (hors vaccination contre la grippe) et 1’770 sérologies effectuées pour la protection du personnel travaillant en milieu hospitalier.
  • Durant la saison hivernale 2018-2019, 46% du personnel médical et soignant s’est fait vacciner contre la grippe saisonnière. Le taux de vaccination du personnel soignant continue à progresser, avec de très bons taux de vaccination dans certains secteurs à risque.
  • 360 collaboratrices et collaborateurs ont été pris·es en charge et suivi·e·s dans le cadre d’enquêtes d’entourage professionnelles (principalement en lien avec des expositions à la tuberculose et la varicelle).
  • 600 personnes ont bénéficié d’une consultation spécialisée en médecine du travail, dont 60 ont nécessité une prise en charge en urgence, pour un total annuel de 2’000 consultations.
  • Les médecins du travail ont accompagné et suivi 250 collaboratrices et collaborateurs dans le cadre d’une incapacité de travail de longue durée et de mesures de réinsertion (dont 154 nouvelles situations adressées par l’URP). Elles et ils ont participé à plus de 200 réunions de réseaux multidisciplinaires.
  • Les spécialistes en santé et sécurité au travail (ergonomes, hygiénistes du travail, chargées et chargés de sécurité) ont réalisé 230 analyses détaillées et expertises pour la prévention des risques professionnels (analyses post-accidents professionnels, mesures d’expositions aux postes de travail, évaluations ergonomiques, etc.), 14 analyses de plans de constructions et rénovations et 124 prêts de matériel ergonomique en test.
  • Le suivi sérologique HIV post-accidents professionnels d’exposition au sang ou à d’autres liquides biologiques a été adapté aux nouvelles recommandations suisses. Le contrôle sérologique est désormais ramené à 6 semaines (au lieu de 12 semaines précédemment), ce qui permet de réduire le délai d’attente pour le personnel exposé.
  • Les médecins du travail et autres spécialistes en santé et sécurité au travail ont été impliqué·e·s dans plus de 30 projets d’ampleur, dont:
    • la prévention du risque amiante, en collaboration avec la Direction des constructions, ingénierie, technique et sécurité et le Département santé au travail et sécurité d’Unisanté (suite à la découverte de fibres d’amiante dans les joints de plaques de Placoplatre);
    • l’évaluation de nouvelles technologies d’éclairage artificiel simulant un ensoleillement;
    • des groupes de travail de la Direction des ressources humaines (gestion de l’absentéisme, labellisation «Friendly Work Space»).
    • L’analyse des dangers a priori aux postes de travail a été réalisée sur les nouveaux sites mis en exploitation à Bussigny (Centrale de production alimentaire, Plateforme logistique).
    • Les accidents d’exposition au sang ou à d’autres liquides biologiques (AES) restent la première cause d’accidents professionnels avec 40 cas pour 1’000 équivalents plein-temps par an. Grâce à l’introduction progressive de matériels sécurisés, ce taux est en diminution par rapport aux années précédentes (-33% depuis 2016). Les autres accidents et incidents professionnels (hors AES) diminuent également de façon progressive (-22% depuis 2015). Ils demeurent majoritairement liés à des chutes ou des blessures avec des outils ou objets.
    • En collaboration avec la Direction des ressources humaines et le Centre des formations, l’offre de formation pour les cadres «Comprendre, prévenir et gérer le burn-out» a été mise en œuvre avec neuf sessions.
    • L’Unité a collaboré avec la Direction des ressources humaines au projet pilote «Ergonomie et grossesse», qui propose des aménagements pour améliorer le confort postural des femmes enceintes aux postes de travail informatisés.

    Projet d’établissement orienté santé (EOS)

    Le projet d’établissement orienté santé (EOS) a été lancé en 2019. Son objectif est de suivre les situations dès le quatrième cas d’absence constaté, afin d’en comprendre les raisons et de s’assurer, le plus en amont possible, que les absences cumulées ne sont pas la résultante d’une organisation du travail non efficiente, d’un management déficient, d’une situation de pénibilité au travail non détectée, ou encore d’une surcharge d’activité qui se pérennise.

    Basé sur la formation de l’encadrement, ainsi que sur l’acquisition d’une nouvelle application de suivi des absences et de leur prise en charge, ce projet vient compléter le premier dispositif assuré par l’URP. Il a pour vocation de prévenir les situations d’absence durable et de permettre des interventions précoces sur l’environnement de travail et son organisation. Il a enfin comme ambition d’éviter que des situations d’incapacité se prolongent et deviennent irréversibles.

    Espace collaborateurs: écoute et médiation

    L’Espace collaborateurs est un espace de confiance qui reçoit sur rendez-vous toute personne employée au CHUV confrontée à des difficultés relationnelles au travail, quelle que soit sa profession ou sa position hiérarchique. Depuis son ouverture en mai 2015, l’Espace collaborateurs a répondu à plus de 650 sollicitations.

    L’Espace collaborateurs a pour mission de prévenir et de gérer les conflits interpersonnels au travail, de toutes origines et de toutes natures, surgissant dans le contexte professionnel. Son action vise à préserver ou restaurer le lien professionnel entre les parties en conflit. Il accueille les personnes qui le sollicitent dans le strict respect de la confidentialité. Il peut prodiguer des conseils, réorienter les personnes vers une autre instance compétente ou conduire un processus de médiation. Ce dernier offre aux parties en conflit l’occasion d’exprimer leurs difficultés, de renouer le dialogue dans un cadre neutre et impartial, et d’explorer ensemble les voies de sortie possibles. Deux médiateurs formés et certifiés à la médiation au travail œuvrent au sein de l’Espace collaborateurs.

    L’Espace collaborateurs a développé une nouvelle prestation: l’analyse du climat de travail.

    En 2019, l’Espace collaborateurs a développé une nouvelle prestation: l’analyse du climat de travail. Le climat de travail est directement lié aux perceptions que les collaboratrices et collaborateurs d’une même entité ont de leur environnement de travail. Ces perceptions se traduisent par des impressions, des émotions ou des attitudes individuelles et collectives face à diverses situations au travail. Lorsque des manifestations indésirables apparaissent de façon récurrente, la Direction générale et/ou la Direction des ressources humaines peuvent mandater l’Espace collaborateurs afin qu’il entreprenne un examen des problématiques. Cet état des lieux permet de comprendre la dynamique du travail à l’interne et d’agir sur les éléments qui perturbent les équipes.

    Les collaboratrices et collaborateurs, de même que l’encadrement direct, sont invité·e·s à faire part de leur ressenti au cours d’entretiens individuels. L’ensemble des données recueillies est traité en toute confidentialité, neutralité et objectivité. Au terme du processus, l’Espace collaborateurs livre aux mandants une synthèse anonymisée de la situation, éventuellement assortie de recommandations leur permettant de prendre des mesures correctives.

    L’Espace collaborateurs a poursuivi sa collaboration dans le cadre de la campagne de sensibilisation à la problématique du sexisme et du harcèlement sexuel en milieu hospitalier, initiée par le collectif CLASH!, constitué en 2018 par des étudiantes en médecine de l’Université de Lausanne pour lutter contre les attitudes sexistes en milieu hospitalier, et déployé au sein du CHUV en novembre 2018. Une antenne d’écoute téléphonique a été mise à la disposition des étudiantes et étudiants stagiaires en médecine ayant subi ou été témoins de ce type d’atteintes à la personnalité.

    Activité de l’Espace collaborateurs

    Nombre total de demandes/situations 145*
    Nombre de nouvelles demandes/situations 120
    Nombre d’entretiens 256
    Nombre de médiations (1 à 4 séances) 20

    Caractéristiques démographiques et professionnelles

    Moyenne d’âge 44
    Ancienneté moyenne 9,7 ans
    Genre (F/H) 88% / 12%
    Collaboratrices et collaborateurs non cadres 74%
    Cadres et expertes ou experts 26%

    Filières professionnelles

    Administration-technique - 30,0%
    Logistique - 10,0%
    Médical - 7,0%
    Médico-technique - 8,5%
    Psycho-social - 4,4%
    Recherche - 4,5%
    Soins - 35,5%

    Sécurité et prévention de la violence

    Cité hospitalière 46
    Plainte pénale 2
    Dénonciation du Ministère public 2
    Médiation 4
    Lettre d’interdiction 2
    Lettre d’avertissement 9
    Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 25
    Sanction du Service pénitentiaire 1
    Plainte pénale victime 1
    Divers 8
    Médiation 2
    Lettre d’interdiction 1
    Plainte pénale victime 2
    Avec action sécuritaire, sans suite judicaire 3
    Département de psychiatrie 15
    Plainte pénale 0
    Dénonciation du Ministère public 3
    Médiation 2
    Lettre d’interdiction 2
    Lettre d’avertissement 7
    Plainte pénale victime 0
    Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 1
    Hôpital de l’enfance 3
    Lettre d’avertissement 1
    Avec action sécuritaire, sans suite judiciaire 2
    Total général 72