1.3

Les urgences, principale voie d’entrée au CHUV

Dans leur ensemble, le nombre de personnes qui se sont présentées à un service d’urgences a augmenté pendant l’année 2018. L’évolution concerne aussi bien le Service des urgences du CHUV (+3%), que les urgences pédiatriques avec plus de 4% de patientes et patients de plus qu’en 2017. Moins de 40% des personnes accueillies au Service des urgences ont finalement été hospitalisées.

Evolution des modes d’admission au CHUV

Entrées convoquées
Entrées en urgence
Total
Nouveau-né·e·s

En 2018, 56% des patientes et patients somatiques aigu·ë·s hospitalisé·e·s au CHUV sont admis·es en urgence, que ce soit via le Service des urgences (Bugnon), les urgences de l’Hôpital de l’enfance, celles de la Maternité ou du Service de dermatologie.

Activité des urgences

2016 2017 2018
CHUV 41'467 42'134 43'413
Hôpital de l'enfance 32'626 30'987 32'353
Total 74'093 73'121 75'766

Augmentation de l’efficience et redéfinition des missions du Service des urgences

Durant l’année 2018, le Service des urgences a réduit la taille de son unité d’observation en diminuant le nombre de ses lits de 25 à 14.

Cette décision visait à recentrer l’activité de l’unité sur ses missions propres et à réduire les séjours prolongés inappropriés de patientes et patients en attente d’hospitalisations. En interne, le projet a nécessité un important travail de réflexion sur les processus et les délais de prise en charge, ainsi que sur l’identification précoce des orientations.

Plusieurs projets institutionnels ont par ailleurs contribué à la mise en place de cette modification:

  • ProMouv, qui favorise les processus d’orientation et de transfert des patientes et patients depuis les urgences vers les unités d’hospitalisation;
  • Gestion proactive des séjours (GPS+), qui améliore la disponibilité de lits d’hospitalisation dans les services cliniques.

Pour la patiente ou le patient, il s’agit d’une belle amélioration.

Les mesures entreprises aux Urgences ont permis de réduire notablement les durées de séjour. C’est le cas dans l’unité d’observation, où cette durée est passée de 24 à 12 heures.

Malgré une augmentation de l’activité de 3% en 2018, ces résultats très positifs ont été possibles grâce à une forte implication de l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs du Service des urgences.

Pour la patiente ou le patient, il s’agit d’une belle amélioration. Pris·e en charge plus rapidement dans les unités de soins, elle ou il profite d’un meilleur confort et d’un suivi amélioré.