3.2

Gestion des déchets

Nouvelle filière de recyclage du polystyrène expansé (Sagex)

Les activités de soins et de recherche, de même que les nombreux acheminements de matériel fragile au CHUV, génèrent beaucoup de déchets. Les fournisseurs du CHUV utilisent beaucoup le Sagex ou polystyrène expansé comme matériau de protection lors des transports. Certains le récupèrent, mais la plupart ne disposent pas de ce service. Ils transforment alors ces emballages encombrants en déchets à traiter.

Jusqu’à présent, le polystyrène expansé était incinéré comme tout autre déchet ménager. Mais l’importance des volumes générait beaucoup de transports en camion jusqu’à l’usine d’incinération. De plus, la destruction du polystyrène empêchait de le réutiliser.

Les granulés de Sagex sont revalorisés en plaques d’isolation.

En décembre 2021, en partenariat avec les HUG, le CHUV s’est doté d’un granulateur, qui permet de réduire le volume de polystyrène expansé de deux tiers. Désormais, les granulés de Sagex sont récupérés par la société Swisspor, qui les revalorise en plaques d’isolation. Ces dernières sont directement utilisées dans les constructions comme isolant thermique. Ce processus relève d’une économie circulaire écologique et 100% locale.

Chiffres globaux des déchets

La production de déchets a été fortement influencée par la crise sanitaire qui sévit depuis 2020. Les analyses suivantes doivent être appréciées en tenant compte de ce contexte, qui a bouleversé l’environnement socio-professionnel.

Après avoir grimpé sans discontinuer, la production globale des déchets a connu dès 2015 un fléchissement et connaît actuellement une phase de stabilité. L’évolution entre 2019 et 2021 révèle une augmentation de 0,58%. Cela est d’autant plus remarquable que d’année en année la surface exploitée par le CHUV augmente considérablement.

Les déchets médicaux ont baissé de 2,31%.

Dans les grandes lignes, en 2021:

  • Suite à une baisse d’activité en raison de la pandémie de COVID-19 et du télétravail qui en a découlé, les déchets incinérés banals ont retrouvé leur volume de 2018, soit environ 2100 tonnes (49% du total), contre 1950 tonnes en 2019, soit une augmentation de 4,03%.
  • Les déchets médicaux ont atteint environ 595 tonnes, contre 610 en 2019, soit une baisse de 2,31%.
  • Le papier/carton connaît une légère hausse avec 540 tonnes contre 510 en 2019. Cette augmentation de 6,15% peut s’expliquer par le nombre de livraisons nécessaires à l’approvisionnement en masques, vaccins et en composants chimiques pour les tests de dépistage du COVID-19.
  • Les déchets issus de la restauration sont relativement stables, avec 355 tonnes contre 365 en 2019, soit une baisse de 4,98%. Cette stabilité est en partie induite par une baisse de fréquentation des restaurants, qui a elle-même découlé de la réduction du nombre de places mises à disposition en raison du COVID-19 durant ces deux dernières années.

Etabli à environ 39%, le taux de recyclage global du CHUV est resté stable pendant ces quatre dernières années. Ce chiffre inclut la revalorisation du PET, des métaux, du bois, des végétaux, du verre, du papier et carton, et des lavures alimentaires entièrement revalorisées en biogaz et engrais naturels.

Ce taux peut encore être augmenté grâce à la mise en place récente d’une filière interne de récupération des capsules Nespresso, du Sagex et d’emballages médicaux en aluminium. Le CHUV étudie également la faisabilité financière du passage aux gobelets uniquement en carton plutôt qu’en plastique et aux fontaines à eau.

Une fois la situation revenue à la normale, le taux de collecte sélective et de recyclage devrait sensiblement remonter.

Le taux de collecte sélective reste également stable: environ 51%. Ce taux inclut les matières recyclables évoquées ci-dessus, mais aussi d’autres matières triées non valorisables, comme les déchets chimiques ou médicaux évoqués plus haut.

Le COVID-19 a fortement modifié les habitudes du CHUV. Une utilisation accrue de produits jetables, tels que les masques ou les emballages plastiques, a considérablement augmenté la part de déchets incinérés. Une fois la situation revenue à la normale, le taux de collecte sélective et de recyclage devrait sensiblement remonter. La Commission durabilité assure le suivi de ces objectifs.