8

Développer les systèmes informatiques

190 applications informatiques sont utilisées jour après jour par les collaboratrices et collaborateurs du CHUV. Afin de gagner en efficience, non seulement de nouvelles applications sont régulièrement mises en service, une dizaine rien qu’en 2016, mais elles sont également toujours plus interconnectées les unes avec les autres.

Application Management : gestion du portefeuille applicatif

Pour accomplir leurs tâches quotidiennes, les collaboratrices et collaborateurs du CHUV sont de plus en plus soutenus par des applications informatiques variées : de l’admission avec Axya au dossier patient avec Soarian, ou encore Theo pour le transport des patients.

Ces 190 applications ne servent parfois qu’à quelques utilisateurs, comme par exemple NETT pour la gestion du nettoyage des locaux, jusqu’à presque 10'000 pour la distribution des blouses avec Battista.

Face à cette complexité et afin de garantir un service de qualité, il est nécessaire de cibler les investissements et les efforts informatiques. Il est également important de disposer de critères de priorisation et d’être transparent sur les choix effectués.

Dans cette optique, le portefeuille des applications a été segmenté en quatre catégories.

Dans cette optique, le portefeuille des applications a été segmenté en quatre catégories. Cette segmentation s'est opérée en fonction de critères, tels que le nombre d’utilisateurs, les risques encourus par les patientes et patients en cas d’indisponibilité du système ou encore l’impact organisationnel (surcharge de travail, risques d’erreurs) en cas de panne.

Sur cette base, une série de mesures ont été initiées en 2016 pour les applications appartenant aux deux catégories les plus importantes :

  • des contrats de services ont été systématisés avec les directions concernées pour fixer notamment les priorités, les temps de réaction et les responsabilités respectives ;
  • un plan de mises en production sur dix-huit mois a été élaboré ; il permet une gestion coordonnée en tenant compte des différentes contraintes (évolution métier, obsolescence technique, sécurité, etc.).

Un portefeuille d’applications segmenté est le socle sur lequel s’appuie une évolution maîtrisée du système d’information du CHUV.

​Plateforme d’intégration des applications

L'architecture du système d'information du CHUV repose sur une multitude d'applications qui doivent pouvoir interagir entre elles. La plateforme d'intégration des applications (EAI) est l'élément critique qui permet d’automatiser les échanges de données entre celles-ci.

La plateforme EAI du CHUV gère plus de 130 flux de données entre applications, avec des protocoles et des formats de données hétérogènes, en toute sécurité et en évitant le syndrome du « plat de spaghettis », c’est-à-dire la multiplication des connexions point à point.

L'outil actuellement utilisé au CHUV est l'EAI Ensemble® de la société Intersystems. Sa mise en place a nécessité deux projets menés successivement :

  • l’acquisition du logiciel en 2014 au terme d'une procédure d'appel d'offres ouvert ;
  • la migration de 130 interfaces à partir de l'ancienne plateforme JCAPS.

La plateforme EAI complète a été livrée fin 2016 dans le respect des délais et du budget et se révèle d'une grande qualité.

La plateforme EAI complète a été livrée fin 2016 dans le respect des délais et du budget et se révèle d'une grande qualité. Fiable et performante, elle ouvre aussi de nouvelles perspectives pour des projets futurs.

À relever enfin, la grande complexité de ce projet : la migration des interfaces, alors que les flux de production étaient encore actifs sur l'ancienne plateforme, a nécessité des mesures particulières. Grâce à celles-ci, le fonctionnement du CHUV ne fut jamais perturbé.

Quel est le rôle d'une plateforme d’intégration des applications ?

C’est grâce à cette plateforme, qu’un nouveau patient admis dans Axya est transmis dans les secondes qui suivent à 35 autres applications. Si un médecin décide d’effectuer un examen de laboratoire sur cette personne la prescription saisie dans Soarian apparaîtra automatiquement via l’EAI dans Molis. En retour, Molis indiquera à Soarian la quantité de prélèvements à effectuer. À la fin de l’examen, le résultat Molis sera transmis à Soarian et éventuellement à Metavision.

​Déploiement de Soarian

Soarian est devenu au cours des années un outil central fortement sollicité. Les chiffres d’exploitation donnent le tournis ; en effet, chaque mois :

  • plus de 7000 personnes utilisent Soarian,
  • 700’000 formulaires sont documentés,
  • 40’000 notes de suite sont écrites,
  • 50’000 lettres sont générées,
  • et quelque 100’000 ordres sont posés.

Ces chiffres vont croissant chaque année, reflétant le développement de l’activité du CHUV.

Le déploiement de la prescription informatisée a pu débuter en 2016, complétant ainsi la fonctionnalité du dossier patient ; la prescription inclut les ordres de laboratoire, de radiologie ainsi que les médicaments.

Déploiement de Soarian

Après un pilote en neurologie en février 2016, Soarian prescription a été déployé dans le Service de gériatrie, en neuroréhabilitation, en médecine Interne, dans le Service des soins palliatifs, en cardiologie, en médecine physique et réhabilitation, et en rhumatologie. La prescription connectée concerne, à fin 2016, la quasi totalité du Département de médecine, le Département de psychiatrie avec les sites d'Yverdon et Prangins, ainsi que certains services du Département de l'appareil locomoteur et du Département des neurosciences cliniques.

NLGH: Neurologie
REHH: Hospitalisation de réhabilitation
DM: Département de médecine
RHUM: Rhumatologie
MPRH: Médecine physique et réhabilitation
DP: Département de psychiatrie
CHIR: Services de chirurgie et d’anesthésiologie

Ce processus va se poursuivre en 2017 et 2018 dans les services de chirurgie, puis en gynécologie-obstétrique, en pédiatrie et en oncologie, couvrant progressivement les besoins de tout l’hôpital.

Soarian est un outil évolutif ; de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées chaque année par la société Cerner, éditrice du logiciel. En préparation pour début 2017, un module de documentation des médicaments à domicile et traitement de sortie, avec un processus de réconciliation. Suivront des fonctionnalités de gestion des vaccinations, puis de meilleure gestion des intervenants.